header-article
Astuces pour mieux manger

Je suis bio… et mon eau ?

par Chloé Chabert

La question peut paraître étonnante, mais peut-on douter de sa pertinence ? Il n’est un secret pour personne que l’eau est un des enjeux majeurs de ce siècle, c’est pour cela qu’elle fait beaucoup parler d’elle dans les médias.

Communiqué par Gilles Benoit, Président de Eauthentique

Avoir une eau de qualité au robinet devrait être élémentaire et pourtant, malgré les efforts des collectivités locales, le défi est loin d’être solutionné. Systématiquement pointée du doigt, l’agriculture répand bien entendu encore et toujours de nombreuses pollutions chimiques. Mais elle est loin d’être seule responsable, un autre fléau étant les résidus médicamenteux – antibiotiques, antidépresseurs, anti-inflammatoires, œstrogènes … Les usines de traitement de l’eau sont dans l’incapacité d’éliminer toutes ces molécules, leurs équipements n’étant pas suffisamment performants. Et la liste s’allonge avec ce qui est ajouté à l’eau dans les stations de traitement.

En tête, le chlore bien sûr, en surdosage quasi systématique par rapport à la norme de non-dangerosité pour la santé humaine. L’aluminium, à juste titre controversé , alourdit cette liste, parce qu’il garantit une parfaite transparence de l’eau et donc donne l’illusion d’une eau plus pure. Pour améliorer cette piètre qualité, les solutions domestiques proposées à ce jour sont imparfaites car incomplètes, inadaptées, voire incohérentes et même dangereuses pour certaines.

Naturellement, la préoccupation majeure est l’eau de boisson. Pourtant une statistique peut en bousculer un peu le bienfondé : une personne utilise en moyenne 300 litres d’eau par an pour boire, 300 litres d’eau par mois pour cuisiner, 300 litres d’eau par semaine pour se laver… Sachant que notre peau est une éponge, tout comme les légumes et les fruits, la réflexion change …

Outre cette donnée, l’utilisation de l’eau en bouteille est grandement problématique, écologiquement et sanitairement parlant. 25 millions d’unités vendues chaque jour, à peine la moitié recyclée, 8 litres d’eau nécessaires pour fabriquer une bouteille et la recycler, 4 à 500 fois le prix de l’eau de réseau, le plastique fuit dans l’eau…

Dans de nombreuses régions, un grand nombre d’entre nous sommes confrontés à des eaux calcaires et leurs lots de problématiques pour notre peau particulièrement mais aussi la bonne santé des canalisations, cumulus et électroménagers. Enfin l’eau qui naturellement ne connaît pas la ligne droite se retrouve canalisée dans la rectiligne ! Elle y perd sa vitalité, sa vibration, et de fait ne nous apporte plus tous ses bienfaits naturels.

Partant de tous les postulats précédemment évoqués, une solution de traitement domestique id ale doit donc permettre :

  • une dépollution naturelle totale de l’eau sans éliminer ses minéraux et oligo-éléments ;
  • la protection elle aussi naturelle de cette eau après la filtration ;
  • le traitement du calcaire ;
  • la dynamisation de l’eau pour lui
  • redonner ses qualités premières.

Ce challenge a été relevé par Filtrabio, une société lyonnaise fondée par trois ingénieurs experts de l’eau. Ils ont conçu la 1re centrale écologique de traitement, baptisée Nymphéa. Elle s’appuie entre autres sur un brevet innovant, le charbon Ingema primé par l’Anvar et intègre plusieurs innovations technologiques. Les résultats sont très concrets. La filtration permet d’éliminer 100 % des chimies agricoles, 100 % des résidus médicamenteux, 100 % du chlore, 100 % de l’aluminium. (* validé par 2 laboratoires agréés en multipliant par 100 la dose moyenne trouvée dans l’eau du robinet). Les oligo-éléments et minéraux sont préservés, l’eau est protégée après la filtration et dynamisé par vortex, le calcaire éliminé.

Si tout ceci vous parle, nous vous invitons à compléter ces informations sur notre site, eauthentique.fr où nous vous accueillerons avec plaisir. EAUthentique a été fondée pour construire, avec les magasins bio indépendants et les professionnels de santé naturelle, un réseau conseil FILTRABIO.

0 commentaire

VOUS AIMEREZ AUSSI