L’été est une très bonne période pour commencer le yoga si vous débutez ou pour continuer votre pratique, de manière plus consciente et un peu différente.

Par Isabelle Fayole – Enseignante de yoga VINYASA

On pense (à tort) que le yoga n’est utile qu’en cas de stress… Or, justement, commencer sa pratique ou l’approfondir pendant des périodes plus calmes vous aidera à « ancrer » profondément cette pratique dans vos habitudes. Il deviendra un élément ressource, justement aux moments où vous en aurez le plus besoin. C’est parti pour découvrir 4 raisons de profiter des bienfaits du yoga d’été !

1. Se rafraîchir grâce à la respiration

Selon la médecine traditionnelle chinoise, l’été est la saison de l’élément feu et en effet la chaleur peut être parfois étouffante. Pour retrouver notre équilibre, le yoga peut être notre meilleur allié grâce au « pranayama ».

Le « pranayama » signifie : «extension de la force de vie». Par sa pratique, on prend conscience de notre énergie vitale, appelée Prana en sanskrit, pour mieux la respecter et mieux la gérer. Ses techniques, plus ou moins simples, consistent à réguler et affiner la respiration.

Certaines pratiques de pranayama permettront de rafraîchir le corps et le mental quasi instantanément. Il s’agit des respirations Sheetali, Sheetkari ou encore de Chandra Bhedara pranayama.

En pratique

Chandra Bhedara Pranayama. C’est la plus simple, même si vous n’avez jamais pratiqué de pranayama. La respiration chandra bhedana rafraîchit l’organisme, aide à calmer le mental, à réduire le stress et les tensions.

On se focalise sur l’inspiration dans la narine gauche, qui est associée à la lune (chandra est le mot sanskrit pour désigner la lune), à la fraîcheur.

Précautions : ne pratiquez pas ce type de respiration en cas d’asthme, de pression sanguine très basse, de rhume ou tout autre problème en lien avec votre système respiratoire. Il peut être plus confortable de pratiquer les exercices de respiration avec le ventre léger.

  • Installez-vous dans une position confortable : en tailleur par exemple, uniquement si vous n’avez pas de douleurs aux genoux ou aux chevilles.
  • Si vous êtes droitier, pliez l’index et le majeur vers la paume de main. Si vous êtes gaucher, procédez de la même manière avec votre main gauche.
  • Utilisez le pouce pour fermer la narine droite.
  • Maintenant, inspirez doucement par la narine gauche.
  • Si c’est confortable pour vous, vous pouvez faire une très courte rétention d‘air avec les poumons pleins.
  • Ensuite expirez par la narine droite en enlevant le pouce et en fermant la narine gauche avec les autres doigts. Faites durer l’expiration.
  • Puis recommencez en expirant à gauche.
  • Vous pouvez répéter ce cycle une dizaine de fois, en observant les effets sur votre corps et bien sûr sur votre esprit.

2. Profiter de la nature

L’été est une période propice à une pratique douce, plus consciente du yoga. C’est l’occasion de pratiquer tôt, dans la fraîcheur du petit matin, ou au contraire le soir, à la lueur de la lune.

Souvent on cantonne le yoga au studio. Or, pratiquer en extérieur permet de profiter de la nature et renforcera même votre pratique ! Si vous ne partez pas en vacances, prenez le temps de re-visiter votre quartier pour y trouver des petits parcs cachés ou des coins de verdure dans lesquels vous pourrez dérouler votre tapis. Et si votre recherche a été infructueuse, lors de vos pratiques estivales, ouvrez grand vos fenêtres afin de bénéficier de l’air frais et du bruit des oiseaux.

Pour profiter au maximum des bienfaits de l’extérieur, choisissez les moments calmes : le lever du jour ou le coucher du soleil. De cette manière on régule notre rythme circadien, cela peut vous aider si vous souffrez d’insomnie ou si vous avez un sommeil assez troublé. En effet, le rythme circadien représente le rythme biologique d’une période d’environ 24 heures.

Le terme vient du latin circa (presque) et de dies (jour). On parle souvent d’horloge interne pour décrire les phénomènes à l’origine de ces rythmes, qui peuvent aussi être calés sur l’environnement. On sait que les activités quotidiennes participent, comme la lumière solaire, au recalage du rythme circadien. Notamment en prenant tôt dans la journée la lumière du soleil et en s’exposant peu à la lumière une fois la nuit tombée.

En pratique

  • Afin d’approfondir ces bienfaits, vous pouvez choisir le matin des enchaînements de postures pour réveiller le corps, du type des salutations au soleil. Pour que votre corps se réveille en douceur, commencez lentement, vous pouvez même enlever certaines postures qui vous paraissent trop intenses au début.
  • Pour finir votre journée, si vous choisissez de pratiquer à la tombée du jour, variez les enchaînements de postures en choisissant les salutations à la lune. Ces postures plus douces se focalisent sur l’ouverture des hanches ou les flexions avant. Elles vous permettront de vous préparer au sommeil.

3. (Re)trouver le calme

Concernant les asanas, on privilégie les postures permettant de calmer le corps et l’esprit. Les flexions avant, les torsions et les flexions arrière, qui permettent l’ouverture du coeur, du plexus solaire.

Les postures de relaxation, comme viparita karani ou encore savasana feront des miracles !

En pratique

  • La posture de savasana est une posture de relaxation, que l’on fait en fin de séance de yoga. Allongé sur votre tapis, vous pouvez avoir les jambes pliées si vous ressentez des tensions dans la région des lombaires.
  • Vos mains reposent le long de votre corps, paumes de mains ouvertes vers le ciel pour garder une belle ouverture dans la région de la cage thoracique. Certaines personnes préfèrent garder les mains sur le ventre : tout est bon à prendre tant que vous vous sentez bien et confortablement installé !
  • La variante spéciale été : vous pouvez faire durer la relaxation entre 10 et 20 minutes en vous munissant d’une petite serviette humide et fraiche à déposer sur votre tête.
  • L’été est une aussi merveilleuse saison pour pratiquer la méditation. Si vous partez en vacances au bord de la mer ou d’un lac, c’est idéal pour bénéficier des bienfaits de l’eau. Et si vous ne partez pas, pratiquez une marche méditative d’une dizaine de minutes le matin, sans téléphone, sans musique, simplement vous et votre environnement. Vous apercevrez peut-être de nouvelles choses et votre esprit se nourrira de ces moments de pause pour vous permettre de refaire le plein d’énergie !
  • Il peut d’ailleurs être bénéfique de se détacher un peu de son téléphone pour profiter plus des moments, et peut-être pour lire, courir ou simplement vous détendre, bref toutes ces choses que vous ne pouvez d’ordinaire pas facilement intégrer dans votre planning le restant de l’année.

4. Expérimenter la liberté

Pendant la saison estivale, il peut être intéressant de se laisser aller à plus de créativité dans la pratique du yoga. Pour cela, expérimentez.

Cela peut être de nouveaux enchaînements de postures, de nouvelles pratiques, comme l’acro yoga entre amis dans les parcs, à la plage, le yoga avec vos enfants… Et surtout, prenez un peu de recul par rapport aux postures. Par exemple en cherchant les sensations plutôt qu’un alignement « parfait ». Votre corps vous dira si vous allez trop loin, à condition que vous soyez présente dans votre pratique.

En pratique

• Astuce : comme il fait souvent chaud, votre corps vous semblera plus souple. Afin de ne pas se blesser, même quand vous improvisez, pensez toujours à activer vos muscles. De cette manière, vous aurez une plus grande conscience de votre corps, vous profiterez aussi bien mieux de votre séance.

• La liberté peut se créer dans notre esprit, en vous laissant porter par l’énergie de l’été. Exprimez vos possibilités et cassez les barrières. Trop souvent on s’enferme, à tort dans des « cases », dans des « obligations ». L’été peut permettre un nouveau départ en changeant d’habitudes pour revenir à ce qui vous anime vraiment.

• C’est à ce moment-là que votre créativité sur le tapis de yoga dévoilera son vrai bénéfice : développez votre liberté en dehors du tapis. À chaque occasion où vous vous sentirez bloqué, repensez à votre flow de yoga créatif, à votre capacité à créer votre propre mouvement. Visualisez la fluidité de l’eau, qui arrive toujours à se frayer un chemin.