L’épigénome est l’ensemble des modifications qui interviennent dans la régulation des gènes et qui jouent un rôle important dans l’apparition de certaines maladies.

Il varie contrairement à notre patrimoine génétique. Les niveaux de stress peuvent le modifier en profondeur.

Une récente étude, menée dans le cadre d’une collaboration impliquant le laboratoire Éco-Anthropologie (EA CNRS/MNHN/Université Paris Diderot), l’Inserm et l’Université de Wisconsin-Madison, explore l’influence de la gestion du stress par la méditation sur l’épigénome humain.

Les résultats, publiés dans la revue Brain, Behavior and Immunity, montrent qu’une journée de méditation intensive suffit à modifier les profils épigénétiques. Cette étude ouvre de nouvelles perspectives sur le potentiel thérapeutique des pratiques méditatives.

Source : Inee Cnrs