Texte : Nina Brossard – Naturopathe, Formatrice en naturopathie, Auteure du Guide Naturo spécial enfants paru aux éditions Jouvence

Immature à la naissance, l’immunité de l’enfant se construit au fil des années, au rythme de sa croissance. L’enfance est le moment idéal pour agir en prévention, renforcer son plein potentiel vital et inculquer les bonnes pratiques d’hygiène de vie.

La naturopathie, pratique de santé naturelle, préventive et tout à la fois éducative, s’inscrit parfaitement dans cette période d’extrême développement qui pose les fondations de la santé et du bien-être futur. Puisque la naturopathie s’appuie sur la compréhension du vivant et les besoins physiologiques de l’organisme pour le renforcer de manière adaptée, faisons un petit tour d’horizon pour comprendre comment le système immunitaire de l’enfant se développe avant de faire appel à des remèdes et techniques naturels.

Le développement du système immunitaire de l’enfant

Pendant les neufs mois de grossesse, l’enfant développe progressivement de nombreuses fonctions immunitaires transmises par la mère et la génétique. Mais ces fonctions restent en veille jusqu’à la naissance. C’est à ce moment-là que l’enfant qui sort du milieu stérile dans lequel il a baigné pendant neuf mois rejoint le monde extérieur. Ses capacités immunitaires, quasiment toutes fonctionnelles, vont s’activer par confrontation à l’environnement bactérien. L’enfant va alors progressivement construire son immunité à partir de ce qui l’entoure, et ce notamment par tout ce qu’il respire, touche et ingère.

Le système immunitaire de l’homme contient plusieurs lignes de défense. La peau, les muqueuses, les flores (cutanées, digestives, urinaires…) en constituent la première. En agissant comme de véritables barrières mécaniques, elles s’opposent ou freinent le développement d’agents pathogènes.

Si celles-ci ne suffisent pas, viennent alors les réactions (fièvre, inflammation), les substances et les cellules immunitaires (interférons, protéines C réactive, macrophages…) de deuxième ligne. On parle d’immunité innée.

Enfin intervient la troisième ligne de défense, plus lente à se mettre en marche mais plus puissante que la précédente. Ce sont des cellules immunitaires à compétence spécifique, les lymphocytes, qui combattent les agents pathogènes. Dotés de mémoire, c’est en se confrontant à l’ennemi qu’ils le décodent et qu’ils apprennent à le combattre et à le piéger s’il se décidait à revenir.

Qu’ils soient de 1ère, de 2ème ou de 3ème ligne, tous ces « agents défensifs » vont maturer, s’entraîner et se fortifier au fil de la croissance. La peau et les muqueuses fragiles à la naissance vont se renforcer, les flores se développer et s’équilibrer, les cellules immunitaires s’entraîner et structurer leur stratégie de défense.

L’immunité s’acquiert sous influence de la génétique mais aussi de l’environnement, du vécu et de l’hygiène de vie.

enfant super-héro cape immunité

L’immunité, un système de défense interdépendant

Le système intestinal au cœur de l’immunité

Avec 70 % des cellules immunitaires de l’enfant logées dans les intestins, la sphère intestinale occupe une place primordiale sur le podium de l’immunité. Les milliards de bactéries qui composent le microbiote intestinal empêchent, en adhérant aux parois digestives, les microorganismes pathogènes d’y adhérer et de coloniser l’intestin. Ces bactéries « amies » sécrètent par ailleurs des substances antibiotiques (bactériocines) et interagissent avec les cellules immunitaires de l’intestin.

La muqueuse digestive, quant à elle, sélectionne et laisse passer les nutriments utiles à l’organisme tout en repoussant les substances inutiles ou dangereuses. Difficile de dissocier immunité de la sphère intestinale. Pour prendre soin de son immunité, il convient de prendre soin de son assiette, de sa digestion et de son ventre au sens large.

Neuro-endocrino-immunologie (ou l’importance de l’équilibre nerveux et émotionnel sur l’immunité)

Les interactions entre systèmes neuroendocrinien et immunitaire ne sont plus à démontrer.

Affaiblissement nerveux, perturbation hormonale, nous savons aujourd’hui expliquer scientifiquement comment les tensions nerveuses et le stress fragilisent l’immunité. Le respect des rythmes de l’enfant, l’écoute et la gestion émotionnelle, la qualité du sommeil, sont autant de facteurs qui participent à préserver son équilibre immunitaire. Lorsque l’enfant déclenche un mal ou une maladie, il peut être intéressant de se poser et d’observer son état nerveux des derniers jours. Est-il suffisamment reposé ? Est-il contrarié ? Vexé ? En colère ? Triste ? Mal dans sa peau ? Comment gère-t-il ses émotions ? Autant de questions intéressantes à se poser pour permettre à l’enfant de trouver ses solutions et mettre en place les ressources parentales nécessaires afin de favoriser le retour à l’équilibre.

À la naissance, les systèmes nerveux et intestinal sont immatures. Ils fortifieront au gré de la croissance. Le respect de cette maturité à travers une hygiène de vie naturelle et une alimentation saine, adaptée, participera à leur consolidation et par voie de conséquence à une bonne immunité.

À l’inverse, une alimentation déséquilibrée, raffinée, riche en sucre, en graisses saturées (produits laitiers, beurre, crème, viande, poissons, oeufs, viennoiseries, plats industriels) ou en protéines, mais aussi le stress, les émotions mal gérées, la prise répétée d’antibiotique ou l’excès d’hygiène peuvent contribuer à les déséquilibrer et à fragiliser l’immunité.

Les clefs fondamentales de la prévention naturopathique

Grossesse, accouchement naturel et allaitement maternel : la prévention naturopathique commence dès le début de la vie.

Une grossesse physiologique, sereine est autant bénéfique pour la femme enceinte que pour l’enfant en développement. Plus la mère est détendue pendant sa grossesse, plus le fœtus sera imprégné d’une construction nerveuse et immunitaire solide. L’accouchement par voie naturelle permet quant à lui un ensemencement microbactérien favorable au développement de l’immunité.

Allaité, le nourrisson profite d’une protection et d’une maturation immunitaire et digestive d’excellence (IgA sécrétoires de la mère…).

Alimentation adaptée

L’assiette de l’enfant devrait être la plus équilibrée, biologique, hypotoxique et vitalisante possible.

Certains aliments sont particulièrement favorables à l’immunité. C’est le cas des légumes et des fruits riches en prébiotiques mais aussi en vitamine C (chou, poivron, agrumes…), magnésium, manganèse ou encore cuivre. Les huiles végétales (lin, colza, noix), graines oléagineuses (amandes, noix, chia, chanvre…) et poissons riches en oméga-3 (sardine, maquereau, truite) sont réputés pour leurs propriétés antiallergiques et antiinflammatoires.

Les poissons gras, notamment le foie de morue, ainsi que certains champignons contiennent de la vitamine D aux vertus immunomodulantes. Les coquillages et crustacées sont quant à eux de véritables bombes de minéraux, riches en zinc, en magnésium, vitamines C, fer. Enfin, les aliments lactofermentés (choucroute, jus de légumes ou de crudités lactofermentés, kéfir de lait) sont naturellement riches en probiotiques, des bactéries favorables au bon équilibre intestinal.

Au côté de l’alimentation classique, les parents peuvent proposer à l’enfant des superaliments comme la spiruline, les graines de chia ou encore les produits de la ruche (pollen, gelée royale, miel) qui contiennent de nombreuses substances immunitaires intéressantes (vitamines, probiotiques, acides aminés, oligo-éléments, antioxydants).

Une hygiène de vie adaptée

Il n’est plus besoin aujourd’hui de démontrer l’influence de l’environnement social, affectif, familial, culturel, ainsi que celle de l’hygiène de vie sur la santé et le bien-être. Les nombreuses études d’épigénétisme nous expliquent combien l’influence de l’environnement, la qualité de l’alimentation, le stress influent sur l’expression génétique et la vitalité. Une hygiène de vie appropriée prend alors tout son sens ici.

Activité physique quotidienne, gestion des émotions, respect des temps de récupération (sommeil, sieste, activité douce), environnement sain et naturel, soins d’hygiène adaptés sont autant de principes de vie bénéfiques à la maturation immunitaire.

Lorsque l’équilibre est rompu, les réflexes naturopathiques à adopter

En premier lieu, il s’agit d’écouter les besoins de l’enfant qui met naturellement son système nerveux et digestif au repos (diète naturelle, repos).

Des infusions (ou hydrolats) de thym, d’échinacée (pas plus de dix jours en continu), des inhalations ou diffusion d’huile essentielle (Eucaluptus radiata), le lavage des fosses nasales à l’eau de mer, l’utilisation de poches Yokool® ou encore de certains remèdes naturels tels que l’extrait de pépin de pamplemousse ou l’huile essentielle de ravintsara (Cinnamomum camphora à cinéol) peuvent s’avérer très efficaces pour renforcer l’immunité.

La gemmothérapie, branche de la phytothérapie qui utilisent les bourgeons et jeunes pousses de plantes, peut également être un bon complément à ceux-ci. Pour n’en citer que quelques-uns, le noyer (Juglans regia Mg Bg 1D) en soutien de la sphère digestive ou encore l’aulne (Alnus glutinosa Mg Bg 1D) et l’églantier (Rosa canina Mg Jp 1D) en soutien de la sphère ORL.

Bien sûr utiliser les remèdes naturels ne veut pas dire jouer aux apprentis sorciers et ne se substitue en aucun cas à un avis ou prescription médicaux.

 

La sélection Naturelles

Mettez du fun dans la flore

Bifidactyl enfant combine pré biotique et pro biotique , dans une formule synergique complète contenant 2.6 milliards de microorganismes, pour chouchouter la flore intestinale de nos petits. Une flore intestinale saine est la meilleure garantie d’une bonne immunité. Le plus de ce produit : il contient de la spiruline, l’algue de l’énergie riche en vitamine du groupe B. Il s’adapte parfaitement aux nourrissons dès la naissance ainsi qu’aux jeunes enfants jusqu’à 12 ans. Quoi de mieux pour préserver l’équilibre et renforcer la flore de nos bambins ?

Produits NORIA bifidactyl-enfants et dinosaures

Un atout vitalité pour les tous petits

Voici une formule complète, parfaitement adaptée aux petits pour affronter les changements de saison : Dinosaures Multisaurus de chez Kal est un allié pour une forme olympique. Ce produit contient toutes les vitamines et des minéraux adaptés aux petits bouts dès l’âge de 2 ans jusqu’à 12 ans. Son gout à base de baies de fruit rouge est très fun et très apprécié ! Passez l’hiver en toute tranquillité.

Pour plus d’information, rendez-vous sur le site de Noria