Un rapide coup d’oeil le matin dans le miroir : pas de rides à l’horizon. Vous voilà rassurée sur l’éclat de votre jeunesse ! Pourtant, dans vos cellules le processus de vieillissement est tranquillement en action. Un des facteurs de ce processus est le raccourcissement des télomères (extrémités de l’ADN) qui provoque une altération de l’ADN et conduit au moins bon fonctionnement de l’organisme au fil du temps. Ce processus irréversible est d’autant mieux vécu qu’il est conscientisé et accompagné… notamment par l’activité physique. Explications…

par Frédérique Laurent,
Naturopathe spécialisée dans le sport

L’activité sportive pour vieillir plus lentement ?

Une étude allemande a évalué l’influence de l’activité physique sur le raccourcissement des télomères. L’étude a été menée sur 815 personnes, âgées de 69 ans en moyenne.

Les résultats montrent que la longueur des télomères est significativement plus élevée pour les personnes qui pratiquent un sport. De plus, ceux qui ont pratiqué une activité sportive pendant 10 à 41 ans ont des télomères plus longs que ceux qui l’ont pratiquée pendant moins de 10 ans. Une bonne raison pour mettre ou remettre les baskets !

L’activité sportive pour vieillir en santé ?

Le vieillissement est un processus naturel pour tout organisme biologique. Ce n’est pas une raison pour se laisser aller et prendre les dysfonctionnements de votre corps comme inéluctables. Vieillir en santé, c’est aussi se respecter et prendre soin du cadeau de la vie. Et pour cela, le sport peut être votre fidèle allié sur divers plans… suivez le guide !

Maintenir les taux
de testostérone et de somatotropine

La testostérone est sécrétée principalement par les testicules chez l’homme et les ovaires chez la femme. La testostérone joue un rôle important dans le bien-être et la santé avec une meilleure libido, un bon fonctionnement sexuel, plus d’énergie disponible, une production augmentée de cellules sanguines et une protection contre l’ostéoporose. Après une activité physique, le taux de testostérone est jusqu’à 18% supérieur qu’au repos.

La somatotropine est aussi appelée hormone de croissance. Elle stimule la croissance et la reproduction des cellules. Le taux de sécrétion est très élevé chez l’enfant puis se stabilise à l’âge adulte pour décroître avec le temps. Des pics de sécrétion apparaissent durant l’effort physique permettant ainsi de maintenir la masse musculaire, l’intégrité osseuse ainsi que la résistance au froid et à l’effort.

Assurer une masse musculaire.

Le processus de vieillissement fait que, à partir de 30 ans, la masse musculaire commence à diminuer. Jusqu’à 0,5% en moins chaque année puis à partir de 45 ans environ 1% en moins chaque année. 

La pratique sportive régulière d’exercices de résistance permet de maintenir cette masse musculaire si précieuse pour la motricité, la force et l’équilibre. En plus, même au repos, les muscles sont plus gourmands en énergie que les tissus graisseux !

« Les risques d’infarctus
sont deux fois plus grands
chez les non sportifs. »

Renforcer le système cardiovasculaire

Les risques d’infarctus sont deux fois plus grands chez les personnes non sportives que chez les sportifs. Après la quarantaine, les risques augmentent considérablement chez les non-sportifs. Chez ceux bien entraînés, ce risque demeure à un niveau bas encore pendant vingt à vingt-cinq ans.

De plus, le sport a des effets favorables sur le taux de cholestérol, la régulation de la glycémie et la diminution de la surcharge graisseuse. Un des premiers effets de l’entraînement en endurance est l’abaissement de la fréquence cardiaque : une réduction considérable du travail quotidien du myocarde, un gage de moindre risque d’affections cardiovasculaires et de problèmes coronariens mortels.

 

Prévenir le diabète

Le diabète de type 2, diabète gras, non insulinodépendant, est souvent dû à un excès pondéral ou un manque d’exercices physiques. L’insuline, normalement sécrétée, est mal utilisée par les récepteurs cellulaires.

L’exercice physique d’endurance permet d’augmenter le nombre de transporteurs au glucose dans le tissu musculaire. Le nombre de transporteurs étant augmenté, le muscle a une meilleure sensibilité à l’insuline. L’entraînement en endurance accroît donc la sensibilité des tissus à l’insuline et en diminue ainsi les besoins.

 

Préserver l’ostéo-articulaire

La pratique régulière et continue de l’activité physique constitue un facteur très important, puisque les os qui ne travaillent pas perdent plus de tissus osseux et deviennent plus fragiles. Comme les muscles, les os doivent travailler pour rester sains. En l’absence de charge mécanique, les nutriments et micronutriments pénètrent plus difficilement dans la structure osseuse. L’arthrose est l’une des causes principales de handicap.

Les 206 os du corps humain sont reliés par une centaine d’articulations. Lorsqu’une articulation perd de sa souplesse de mouvement, elle doit davantage compter sur les muscles et les tissus mous qui l’entourent. Il y a de l’arthrose quand le cartilage est détruit et que les os frottent l’un sur l’autre. Il s’ensuit une inflammation, de la douleur, une perte de mobilité ainsi que des handicaps physiques et fonctionnels.

Des exercices physiques appropriés effectués tout au long de la vie sont d’une importance capitale puisqu’ils renforcent les muscles qui entourent les articulations menacées, aident à préserver la mobilité et la fonction articulaires. Le cartilage se nourrit pendant le mouvement.

Il existe d’autres bienfaits à la pratique sportive comme l’amélioration des capacités respiratoires, critère principal de la longévité, mais aussi une meilleure oxygénation du cerveau qui limite les maladies dégénératives, une meilleure irrigation cutanée qui assure un joli teint et une peau qui respire la santé…

Et puis tout simplement, le fait de pratiquer une activité physique régulièrement procure du plaisir, génère une plus grande sérénité, un plus grand sentiment de liberté, une meilleure écoute des signaux d’alarme que votre corps ou votre esprit émettent. Il est peut être aussi là, le secret du mieux vieillir ?

AU MENU

 

Avancée en âge et naturopathie :
mes 8 meilleures clés de régénérescence

Par Daniel Kieffer

L’assiette idéale anti âge

Par Céline Touati

Élixir de vie « L’eau de mer guérit tous les maux » disait Platon. Mais on l’a oublié !

Par Vincent Reliquet

Bien dormir pour mieux vivre

Par Philippe Baudry

Restez jeune avec la cohérence cardiaque

Rester jeune jusqu’à 100 ans et plus… La force des hormones !

Par Dr Naett

Mon programme anti-arthrose pour vieillir sereinement

Par Laura Azenard

Sportez bien !

Par Frédérique Laurent

Le secret d’un visage qui reste jeune !

Par Carol Cassone

Réflexologie plantaire et personnes âgées

Par Nelly Sévin

COMMENT FAITES-VOUS POUR RESTER JEUNE  ?

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et faites vivre la planète Naturelles en nous racontant votre histoire. Conseils, opinions, vécu, la communauté Naturelles vous attends.