Zinc

Stimulant du système hormonal, anti-infectieux, antioxydant, cicatrisant, anti-dégénérescent, stimulant de la sécrétion du collagène, de l’élastine et de la kératine.

Sources principales : protéines animales, germes de blé, graines, fruits oléagineux, fromages, tofu, haricots, légumes, céréales complètes…

Magnésium

Indispensable à la synthèse de l’ADN, sa carence perturbe les mécanismes de reproduction cellulaire.

Principales sources : fruits de mer, chocolat noir, algues, germe de blé, amandes, légumineuses, céréales complètes, soja, graines de courge, graines germées, sucre complet…

Silicium

Nécessaire à la constitution des phanères (cheveux, ongles, poils) et des tissus.

Principales sources : ortie, prêle, bambou, céréales complètes.

Vitamine A

Permet le renouvellement cellulaire.

Principales sources : origine animale : poissons, veau, porc, lait et dérivés, jaune d’oeuf.

Origine végétale : légumes riches en béta-carotène (carottes, poivrons, potimarrons…).

Vitamines B

Indispensables au métabolisme. Action bénéfique sur la peau.

Principales sources : levure de bière, germe de blé, céréales complètes, protéines animales, amande, châtaigne…

Vitamine C

Nécessaire à la structuration du collagène, elle stimule les phénomènes de cicatrisation.

Principales sources : baies de cynhorrodon, ortie, persil, cassis, acérola, chou…

Vitamine E

Agit en synergie avec la vitamine C pour protéger la cellule des radicaux libres.

Principales sources : huiles végétales principalement l’huile de germe de blé et de tournesol.

Les huiles d’olive, d’arachide, de carthame, de sésame, de maïs et de soja sont aussi de bonnes sources ainsi que les céréales, les fruits oléagineux et les graines.

Les antioxydants

La peau est un organe particulièrement victime du stress oxydatif car elle est le seul organe (avec l’œil et en partie les poumons), exposé au stress oxydatif de l’extérieur (pollution, tabac, rayons UV), et de l’intérieur (stress oxydatif interne de l’organisme).

Tous ces constituants sont victimes des radicaux libres : les lipides, en particulier du film hydrolipidique, les protéines, en particulier celles qui maintiennent la tonicité et l’élasticité de la peau, et même l’ADN des noyaux cellulaires et des mitochondries.

Le stress oxydatif est la raison essentielle du vieillissement prématuré cutané et les premières rides sont très souvent vécues comme les premiers signes du déclin.

Les radicaux libres dégradent de façon continuelle, progressive et cumulative les cellules et les tissus jusqu’à la dégénérescence finale.

Les UV non seulement oxydent tous les constituants des couches cutanées, mais, de surcroît, dégradent les défenses antioxydantes.

Principales sources alimentaires d’antioxydants

Haricots rouges, haricots noirs, myrtilles sauvages, canneberges, cœurs d’artichauts cuits, pruneaux, fraises et framboises, baies d’açaï,
grenades…

Les Acides Gras Essentiels

On appelle acides gras essentiels certains acides gras polyinsaturés type oméga 3 et 6.

Ils sont essentiels, car l’organisme n’est pas capable de les fabriquer en quantité suffisante. Il faudra donc les apporter à notre organisme sous forme d’aliments riches en oméga 3 et 6. Les acides gras insaturés ou polyinsaturés sont indispensables au maintien d’une belle peau.

Les oméga 3 font partie intégrante des membranes cellulaires et sont nécessaires à la bonne santé des tissus et encore plus pour la santé de la peau. Ils sont nécessaires à son hydratation, à son élasticité et contribuent à la bonne cohésion entre les cellules cutanées.

Où trouver ces acides gras essentiels ?

On retrouve les acides gras essentiels de la famille des oméga 3 surtout dans les poissons gras comme le thon, saumon, maquereau, sardine, hareng, anchois que l’on doit manger au moins deux fois par semaine en privilégiant les petits poissons.

On en trouve aussi dans l’huile de colza, l’huile de lin, l’huile de noix, l’huile de germe de blé et l’huile de soja, ou encore les graines de chia ou les noix fraîches…

Les omégas 6 se trouvent dans les huiles de tournesol bio, de sésame et d’avocat mais aussi dans les extraordinaires huiles de bourrache ou d’onagre mais que l’on consommera plutôt en capsules.

Leur apport par voie interne contribue grandement à limiter la sécheresse de la peau.

 

Texte : Carole Prost
Photo :
Chermiti Mohamed