EFFICACES CONTRE LE STRESS , LA FATIGUE ET LE SURMENAGE

La nature a mis généreusement à notre disposition une catégorie de plantes qui nous aide à nous adapter et à mieux supporter les contraintes quotidiennes et ceci, sans effets secondaires : ce sont les plantes dites « adaptogènes ».

le mal du siècle

Le stress est le mal du siècle, et lorsqu’il devient chronique il peut profondément altérer la qualité de vie, mais aussi la santé. Pour y faire face, avoir recours à certaines plantes médicinales « adaptogènes » peut aider l’organisme à mieux se prémunir contre ses effets néfastes. Ces fameuses plantes augmentent même la résistance aux infections en fortifiant le système immunitaire ; tonifiantes, elles profitent aussi aux personnes se sentant un peu faibles et raplapla à certaines périodes de l’année !

Des plantes vraiment bienfaisantes !

Les plantes adaptogènes sont aujourd’hui le lien entre médecine traditionnelle et médecine moderne. Elles stimulent, en potentialisant le terrain de chaque individu, nos capacités d’adaptation et d’autoguérison, ce qui constitue le principe fondateur de la naturopathie et des autres médecines traditionnelles. Face à la sollicitation exponentielle de nos mécanismes d’adaptation : rythmes intensifs, sédentarité, substances chimiques nouvelles, éloignement de la nature… les plantes adaptogènes constituent une réponse pertinente et efficace pour initier une prise en charge globale.

Toutes les études scientifiques effectuées sur les adaptogènes pour préciser leurs modes d’action ont permis de les positionner aujourd’hui comme une catégorie de substances à part entière, au même titre que les vitamines ou les antioxydants. Le terme d’adaptogène est validé par l’Agence européenne des médicaments (EMA) et par la Food and Drug Administration aux États-Unis (FDA).

3 BONNES RAISONS DE MISER SUR LES PLANTES ADAPTOGÈNES

  1. Augmentation de la résistance et des capacités d’adaptation de l’organisme face à divers facteurs de stress, action systémique et non ciblée sur un organe.
  2. Régulation des fonctions de l’organisme qui sont rééquilibrées sur une courte ou une longue période. L’augmentation de la résistance de l’organisme est effective contre tous les types de facteurs de stress : chimique, physique, biologique, psychique…
  3. Innocuité d’usage sur le long terme et absence d’effets secondaires aux dosages normaux.

LES PLANTES ADAPTOGÈNES, UN SECRET BIEN GARDÉ…

Le concept de plante adaptogène fut défini par des scientifiques russes à la fin des années 40. Ces derniers étaient à la recherche de substances pouvant augmenter les capacités physiques et intellectuelles de même que la résistance de l’organisme face à divers facteurs adverses comme le stress ou la maladie.

LES DERNIÈRES AVANCÉES DE LA RECHERCHE SUR LE MODE D’ACTION DES ADAPTOGÈNES

Depuis son apparition au milieu du XXe siècle, le concept d’adaptogène ne cesse d’être reprécisé, porté notamment par une recherche scientifique toujours plus performante. Initialement définies comme « augmentant la résistance à un large spectre de facteurs de stress : physique, chimique, biologique », les adaptogènes sont considérées comme des régulateurs métaboliques qui augmentent la capacité d’adaptation à des sollicitations environnementales tout en limitant leurs potentiels effets néfastes. De nombreuses plantes utilisées dans les médecines traditionnelles chinoise et ayurvédique sont considérées comme agissant de manière globale pour préserver la santé mentale et physique tout en augmentant les systèmes de défense de l’organisme et la longévité.

De nombreuses études récentes se sont donc attachées à confirmer ces affirmations avec des essais cliniques tout en investiguant pour comprendre la polyvalence pharmacologique des mécanismes d’actions des substances adaptogènes. La particularité des adaptogènes se confrontait au concept réducteur de l’implication d’un récepteur unique, suffisant pour décrire l’action d’une substance, or leur action seraient plus de l’ordre systémique et synergique. L’action des adaptogènes met en effet en jeu un nombre important d’interactions moléculaires avec des rétrocontrôles au niveau des systèmes neuroendocriniens et immunitaires, en miroir avec le système de défense naturel de l’organisme pour faire face à un facteur de stress. Les dernières études sur les adaptogènes ont permis de mettre en lumière leurs mécanismes d’actions spécifiques et nonspécifiques pour développer un usage rationnalisé dans les pathologies liées au stress et au vieillissement prématuré. Deux modes d’actions spécifiques ont été validés permettant d’isoler l’action adaptogène. D’autres substances souvent considérées comme tels possèdent en fait une action différente et notamment stimulante.

3 PLANTES EN DÉTAIL

3 plantes ont été validées comme répondant à ces critères qui consistent en une augmentation conjointe des biomarqueurs neuropeptide Y et Heat shock proteins 72 (Hsp72). Mais quelles sont-elles ?

La plante Schisandra chinensis

  • Répartition et biotope :
    • Écologie : Elle pousse en montagne entre 250 m et 1700 m dans les ravins et le long des cours d’eau. Pousse bien à l’ombre, besoin d’un peu de soleil pour les fruits
    • Répartition : Originaire du nord-est de la Chine et de Mongolie, on la trouve aussi dans le nord du Japon, en Corée et en Russie extrême-orientale
    • Floraison : Juillet
    • Récolte fruits : Septembre-novembre
  • Principales indications :
    • Vieillissement « prématuré » ;
    • Vieillissement cérébral (prévention des maladies neuro-dégénératives) ;
    • Sarcopénie
  • En association avec un régime alimentaire rééquilibré :
    • le syndrome métabolique ;
    • le diabète de type 2 débutant ;
    • l’hypertriglycéridémie

La plante Eleutherococcus senticosus

  • Répartition et biotope : Elle fait partie de la même famille botanique que le ginseng
    • Écologie : Le buisson pousse dans les forêts de feuillus et de cèdres en plaine ou en moyenne montagne en dessous de 2000 m d’altitude. L’éleuthérocoque est particulièrement adaptée aux sols pauvres mais a néanmoins besoin d’un terrain ensoleillé pour s’épanouir
    • Répartition : Contrées d’extrême orient dont la Russie orientale, la Sibérie, la Chine. Aux États-Unis et au Canada : Eleutherococcus pentaphyllus notamment, pas d’utilité thérapeutique
    • Floraison : Juillet
    • Récolte fruits : En automne (moment où + riche en principe actif)
  • Principales indications :
    • Adaptogène santé physique :
      • Fatigue physique associée à une baisse de performance intellectuelle préparation à une épreuve sportive ; prévention du risque d’épuisement ; nerveux lors d’un stress chronique
  • Immunostimulante :
    • Prévention des infections à répétition

La plante Rhodiola rosea

  • Répartition et biotope : 136 espèce de rhodiole à travers le monde Rhodiola rosea est l’espèce la plus utilisée en Europe du fait de sa richesse en principes actifs
    • Écologie : Elle pousse en montagne de 1000 à 3000 m d’altitude sur les rochers et rocailles des hautes montagnes ; Vosges (Hohneck) ; Alpes ; Pyrénées françaises et espagnoles
    • Répartition : Europe centrale et boréale ; Sibérie occidentale ; Amérique septentrionale
    • Floraison : Juillet-Août
    • Récolte : Rhizome âgé entre 3 et 5 ans (en fonction du rendement) qui peut atteindre plusieurs kilos
  • Principales indications :
    • Dépression légère à modérée ;
    • Stress
    • Anxiété
    • Comportement addictif
  • 2 problèmes avec la rhodiole :
    • Falsification
    • Variabilité très importante des principes actifs dans les produits vendus couramment

VOUS CONNAISSEZ LES PLANTES ADAPTOGÈNES ?

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et faites vivre la planète Naturelles en nous racontant votre histoire. Conseils, opinions, vécu, la communauté Naturelles vous attend.