Sylvie Alran Bauer est formatrice et praticienne en aromathérapie holistique et énergétique. Selon elle, les plantes offrent des trésors aromatiques pour prendre soin de nos enfants de manière naturelle. Elle nous aide à choisir et nous rappelle avant tout que choisir les huiles essentielles et eaux florales ou hydrolats de très haute qualité est primordial pour toute la famille. Les huiles végétales doivent être de première pression à froid et biologiques. Interview.

Qu’est-ce qui différencie l’aromathérapie pour les adultes de celle pour les enfants ?

Le maître mot pour les enfants est la douceur, ce qui nécessite un choix d’huiles essentielles douces pour les muqueuses et diluées dans une huile végétale pour protéger la peau fine des enfants : à partir de 3 ans, entre 0,5 % et 2 % d’huiles essentielles.

Que peut-on utiliser pour les bébés et enfants de moins de trois ans ?

Les huiles essentielles ne sont pas conseillées pour les bébés et enfants avant trois ans. En revanche, les hydrolats de camomille romaine et de fleurs d’oranger (néroli) font des merveilles pour apaiser, faciliter le sommeil et la digestion. Ils peuvent être appliqués sur le ventre ou la plante des pieds de l’enfant et mis dans l’eau du bain à raison de 2 cuillères à soupe pour les bébés ou d’un verre à partir de deux ans. Après ouverture, il est recommandé d’utiliser l’hydrolat dans un délai de trois mois et de le conserver au réfrigérateur. Le macérât de calendula est très utile pour les peaux sensibles et enflammées, notamment les fesses des bébés.

Quelles huiles essentielles utiliser avec les enfants ?

Généralement les enfants sont attirés et apprécient les senteurs des fruits déjà familiers.

  • Les huiles essentielles des fruits de couleur orange relâchent les tensions, aident à garder le moral et favorisent la joie. Diffuser l’huile essentielle d’orange douce ou de petit grain bigaradier dans une pièce favorise la création d’une ambiance gaie tout en assainissant l’atmosphère. En association avec l’huile essentielle de ravintsara pour prévenir les affections hivernales.
  • En cas de fatigue et de difficulté à se concentrer, respirer l’essence de citron pure. Pour le mal des transports, verser une goutte sur un mouchoir et l’inhaler pendant le voyage.
  • L’huile essentielle de benjoin dont les arômes de vanille et de caramel sont très appréciés des enfants, est un baume pour la peau et le coeur. Elle apaise et crée une sensation de sécurité et de détente joyeuse. Vous pouvez proposer à votre enfant quand il se sent seul, triste ou inquiet, d’utiliser un roll-on ou un flacon de 5 ml contenant un mélange composé d’huile végétale de jojoba et d’une à trois gouttes d’huile essentielle de benjoin à appliquer sur la face interne des poignets et à respirer. Pendant l’hiver, en cas de toux, une onction sur la poitrine ou le dos apaise, aide à se débarrasser de l’excès de mucus et facilite le sommeil.
  • L’huile essentielle de vétiver va aider un enfant rêveur, dans la lune, à être plus présent sur terre. Elle favorise la sensation de sécurité et apaise un enfant sujet aux cauchemars : la respirer ou l’appliquer en massant la plante des pieds ou le ventre en dilution avec de l’huile végétale de jojoba. Elle a fait ses preuves en cas de troubles de l’attention et d’hyperactivité. J’ai choisi l’huile de jojoba pour sa stabilité : elle peut être conservée pendant plus de 10 ans.

Comment limiter les risques si risques il y a ?

Par l’expérience, vous allez découvrir la diversité des possibilités d’utilisation des huiles essentielles et explorer cette richesse de manière simple et ludique avec votre enfant. Faites-les expérimenter et ressentir. Les enfants deviendront au fil du temps des adolescents et des adultes acteurs et responsables de leur santé.