Texte : Patricia Collino – Directrice R&D Qualité de la marque Bébé M. Nutritionniste- diététicienne DE, elle est naturopathe, diplômée du Cenatho. Responsable des différentes marques du groupe La Mandorle depuis 2004, elle est spécialisée en nutrition bio-végétale.

De 0 à 3 ans

Votre bébé va passer progressivement d’une alimentation lactée à une alimentation diversifiée. Il va découvrir des nouveaux aliments et tester des nouvelles textures en suivant différentes étapes. Ces étapes vont permettre de répondre à ses besoins et son développement physiologique, mais s’avèrent également essentielles dans la construction de son équilibre digestif, de son capital immunitaire, et de ses repères alimentaires.

Durant les premiers mois, le lait maternel est l’aliment idéal pour votre bébé.

Grâce à sa composition unique, il répond spécifiquement aux besoins du bébé par de subtiles interactions lors de la succion. Le choix de l’allaitement doit toujours être fait en priorité. L’OMS recommande minimum 6 mois d’allaitement et il peut être conseillé de prolonger l’allaitement à 7 voire 9 mois, en cas de risque ou de prévalences allergiques.

Dans le cadre des sevrages, des préparations infantiles, à base de protéines animales ou végétales, peuvent être proposées.

Des problèmes d’allergies peuvent se manifester parfois dès les premiers biberons, notamment avec les protéines de lait de vache ou PLV. Les symptômes peuvent être digestifs, respiratoires et cutanés. Selon l’AFSSA, les PLV représentent la 4ème cause d’allergies en 2012 chez l’enfant. En prévention, les préparations infantiles à base d’hydrolysats de protéines végétales s’avèrent être des solutions très efficaces et respectueuses des terrains sensibles. Un diagnostic effectué par votre thérapeute permettra, si besoin, d’identifier une allergie aux PLV et d’adapter cette période de sevrage.

Dès 4-5 mois

Votre bébé va pouvoir débuter la diversification alimentaire qui permet de passer d’une étape lactée à une alimentation variée. Les introductions alimentaires sont intimement liées à la maturation de l’appareil digestif et au développement psychomoteur de l’enfant. Il est donc important de comprendre et respecter l’évolution du bébé en restant à l’écoute de ses besoins.

La première étape de la diversification commence généralement à partir de 4-5 mois, mais il est recommandé de la débuter après 6-7 mois surtout chez l’enfant allergique.

Cette première étape se caractérise par l’introduction d’aliments que le bébé pourra tolérer et digérer. Elle signe la découverte des premières saveurs et textures. Le système digestif du bébé est encore immature jusqu’à 4 mois. Il n’acquiert la capacité de bien digérer les amidons et de tolérer les fibres douces qu’à partir de 4 -6 mois. La déglutition est encore mal coordonnée et les premiers mouvements masticatoires réflexes commencent à peine à se développer. Les repas sont donc encore rythmés par les tétées ou les biberons.

bébé en train de manger brocoli purée

L’alimentation du bébé reste essentiellement lactée avec introduction très progressive de légumes cuits mixés, de fruits doux bien mûrs ou cuits, et de céréales sans gluten, en bouillie. Il est conseillé de privilégier les fruits et légumes biologiques, de saison, ainsi que

les cuissons douces, de préparer des purées « maison » moulinées et non mixées, et de ne pas ajouter de sucre ou de sel avant 1 an. A 5 -6 mois, le bébé devrait avoir doublé son poids de naissance.

La seconde étape de la diversification commence généralement vers 6-7 mois.

Cette seconde étape se caractérise par l’introduction de nouveaux aliments et de nouvelles textures en lien avec l’évolution de sa physiologie digestive et de son appareil psychomoteur. Le système digestif, rénal et immunitaire, ainsi que le réflexe de la mastication se développent progressivement. Le bébé commence à s’assoir seul, tenir des objets, faire ses premiers pas, et pourra même vouloir commencer à manger tout seul. Les repas s’ouvrent à la diversité avec la découverte de nouvelles variétés de fruits et légumes, et l’introduction de nouveaux groupes d’aliments comme les céréales à gluten, les protéines, les laitages ou les boissons végétales, par exemples. Les textures évoluent d’une texture lisse à une texture plus granuleuse, voir hachée.

Il est conseillé d’éviter les produits sucrés avant 1 an, et de privilégier des huiles biologiques de 1ère pression à froid, sources d’acides gras insaturés. Du fait d’un apport lacté réduit, une bonne hydratation peut être assurée par des biberons d’eau, de tisanes, ou de bouillon de légumes, surtout en période de chaleur ou de fièvre. A 1 an, le bébé devrait avoir triplé son poids de naissance. Des allergies et intolérances alimentaires peuvent se manifester durant cette phase. Le gluten est souvent le plus concerné du fait qu’il constitue, après le lait de vache, le deuxième aliment allergisant introduit lors de la diversification. Chez le nourrisson, les symptômes peuvent apparaitre dès l’introduction des premières farines contenant ces céréales à gluten. Il peut s’agir d’une d’intolérance au gluten ou Maladie Coeliaque, une maladie auto-immune en réaction au gluten de certaines céréales.

Un suivi régulier avec votre thérapeute permettra de diagnostiquer si besoin une allergie ou une intolérance au gluten durant cette période.

Entre 1 an et 3 ans, votre bébé va connaitre sa dernière phase de diversification, une étape fondamentale dans l’acquisition des bonnes habitudes alimentaires.

Il pourra en effet continuer à découvrir divers aliments et faire l’expérience de nouvelles saveurs et de nouvelles textures. La capacité de mastication est complète dès 2 ans alors que les systèmes digestif, rénal et immunitaire terminent leur développement progressivement. Vers 2-3 ans, bébé devient de plus en plus autonome. Il commence à utiliser la cuillère, la fourchette, réclame à boire, mange, et boit seul. Les repas sont rythmés par 4 pauses dans la journée. L’apport lacté est alors réduit et les introductions alimentaires se poursuivent.

Les fruits et légumes peuvent être désormais consommés crus, en morceaux ou râpés, et les textures évoluent de petits morceaux à morceaux. A 2 ans, votre bébé devrait alors avoir quadruplé son poids de naissance. Un suivi régulier avec un thérapeute permettra, entre autres, d’adapter cette dernière étape de diversification et de contrôler son développement.

Face à l’augmentation des problèmes d’allergies ou d’intolérances alimentaires et face aux troubles alimentaires qui touchent nos enfants de plus en plus jeunes, les industriels devraient être les premiers concernés.

Les aliments pour bébés devraient notamment assurer la prévention des risques d’allergies ou intolérances, et l’acquisition des bons repères alimentaires dès le plus jeune âge. La marque Bébé M a fait le choix d’offrir une gamme de produits infantiles avec des ingrédients sélectionnés pour leur haute tolérance et leur intérêt nutritionnel, d’adopter des procédés de fabrications à basse température et non polluants, et de s’engager dans une démarche responsable en nutrition infantile.

Biologique et 100% végétale, Bébé M est formulée sans protéines de lait de vache, sans gluten, sans soja et sans huile de palme, à base de protéines de riz hydrolysées, spécialement développée par Bébé M en 2013. Engagée depuis plus de 20 ans dans une démarche d’innovation en nutrition végétale et de responsabilité écologique, Bébé M est une gamme qui offre une réponse adaptée à tous les bébés, même les plus sensibles, dans un objectif de prévention et de nutrition infantile optimisée.

Pour plus d’information, rendez-vous sur le site Bébé M