En quoi le Bol d’Air Jacquier accompagne accompagne formidablement une cure de détox ?

La démarche

Dans les années 1950, le biologiste René Jacquier s’est intéressé à l’oxygène, élément indispensable à la vie, et a orienté ses recherches pour améliorer sa biodisponibilité dans notre organisme. Selon lui, l’oxygénation ne concerne pas seulement l’arbre respiratoire mais l’ensemble des cellules. En effet, la quantité d’air respirée est suffisante, en revanche la quantité d’oxygène assimilée par les cellules est malheureusement souvent insuffisante, alors qu’elle est essentielle aux processus biologiques et à l’homéostasie.

Quand nos cellules sont en carence d’oxygène, on parle d’hypoxie. De nombreux facteurs l’augmentent : l’âge, le stress, les multiples pollutions environnementales, les maladies et la sédentarité. Ces facteurs encrassent l’organisme freinant le passage de l’oxygène au cœur des cellules, impactant le métabolisme et la santé.

Une respiration efficace

Le principe du Bol d’Air® est d’offrir des ions d’oxygène libres, très assimilables, qui favorisent le maintien d’une oxygénation équilibrée quelles que soient les conditions du milieu. Pour cela, René Jacquier a mis au point un dispositif qui imite un phénomène naturel grâce au pin des Landes : vent et soleil font émaner des aiguilles de pin des molécules volatiles agréables à inhaler tout d’abord et qui, en se liant à l’hémoglobine du sang, donne une nouvelle molécule transporteuse d’oxygène.

L’ensemble des tissus oxygénés en profondeur conserve ou retrouve une santé fonctionnelle. Ainsi est né le Bol d’Air® qui utilise un extrait spécifique de pin (orésine), un appareil astucieux qui n’apporte pas d’oxygène supplémentaire et qui s’utilise facilement.

Son intérêt dans la détox

Le printemps, c’est connu, est la saison par excellence pour détoxiquer l’organisme. Il s’agit de le débarrasser des surcharges et des toxines accumulées pendant l’hiver et même pendant les saisons précédentes si des cures n’ont pas été pratiquées. La montée de sève nouvelle met également en exergue les états de déminéralisation. Il en résulte une fatigue soudaine, des rhumes, des sinusites, une irritabilité, des fermentations intestinales, des signes traduisant une surcharge en toxines importante et la tentative de les éliminer.

Il existe plusieurs manières de suivre une cure de détox, il suffit juste de choisir celle qui convient le mieux à chacun en fonction de ses capacités à la mettre en place et de ses contraintes personnelles. L’important est d’assainir le terrain, c’est-à-dire les liquides circulants (sang, lymphe,i liquide cellulaire, etc.) afin que nos cellules baignent dans un environnement sain. Elles retrouveront alors une capacité optimale d’assimilation des nutriments ingérés ainsi que de l’oxygène inspiré.

Le Bol d’Air® tient alors toute sa place dans une cure de détox, facilitant les processus d’élimination des déchets avec des émonctoires revitalisés, oxygénés et donc davantage fonctionnels. La cure, si elle semble restrictive et contraignante, apportera un regain d’énergie qui la rendra facile à vivre. Les séances d’inhalation sont courtes : 6 minutes maximum. Alors, optez pour un forfait de 10 séances ou plus chez un naturopathe ou autre thérapeute proche de chez vous pendant la durée de votre cure. Vous pouvez également choisir l’option location ou achat d’un appareil.

L’oxygénation cellulaire

• Empêcher le monoxyde de carbone de pénétrer dans l’organisme

• Faire en sorte que l’oxygène de l’air accomplisse son trajet normal depuis les poumons jusqu’aux cellules et arrive là où il est attendu pour produire de l’énergiebol d'air jacquier

• Protéger et stimuler nos fonctions physiologiques

• Ressentir le plaisir d’un regain de vitalité

Le Bol d’air® est une solution forte pour vivre au temps des pollutions.

www.holiste.com