C’est paradoxal : en temps de crise, les Français plébiscitent les produits locaux et équitables, mais continuent de consommer des produits importés. 80% des Français interrogés disent vouloir changer de consommation après la crise.

Voici ce que nous révèle l’enquête menée par l’ONG Max Havelaar (*).

  • Les Français ont consommé moins de viande (pour 23%), de sucre (12%) et de thé qu’avant le confinement. Ils ont consommé plus (ou autant) de chocolat, de café, de bananes et de riz (produits phares de la filière équitable).
  • La consommation de légumes a augmenté de 16 %.
  • Un tiers de la population a acheté d’abord le disponible tandis que les 2/3 ont privilégié les produits responsables. Les produits locaux et français ont été plébiscités. • Les produits bio restent plus cités par les Français appartenant aux classes sociales supérieures (31%), mais il le sont aussi par les Français des catégories populaires (20 %).
  • Les agriculteurs restent, malgré la crise, insuffisamment rémunérés et peu soutenus par les pouvoirs publics, selon les Français interrogés.
  • Pour 69% des Français, la crise nécessite d’aller vers des achats plus responsables et 80% estiment qu’ils le feront après la crise.
  • 54 % des Français souhaiteraient basculer dans un monde où la consommation alimentaire deviendrait 100 % locale. Ils éprouvent des difficultés à imaginer se passer définitivement de produits qui proviennent d’ailleurs comme le riz, le chocolat, le café, les épices, les bananes, le thé et le quinoa.

(*) Sondage réalisé auprès de 1 092 personnes les 14 et 15 avril par OpinionWay pour Max Havelaar