Emoi sur la planète ! Un minuscule prince couronné vient semer la panique. Un trublion invisible à l’œil nu nommé Corona Virus.

Issu d’une famille découverte dans les années 60, Le nouveau venu tire son nom de sa ressemblance avec une couronne. Ce nouveau virus a pour caractéristique une faculté de propagation hors du commun. Heureusement, devant de telles attaques, nous disposons d’une arme redoutable, les huiles essentielles.

L’huile essentielle de laurier noble, symbole de force, de victoire, qui ceignit la tête de Jules César, représente une autre couronne susceptible de faire fléchir la précédente.

Pierre Franchomme, pionnier et chercheur français dans le domaine de l’aromathérapie depuis les années 70, conseille l’huile essentielle de laurier noble (laurus nobilis) dès les premiers symptômes. Ses composés organiques volatiles sont très efficaces contre l’enveloppe externe du Corona virus. C’est à ce niveau, qu’elle le rend vulnérable. Monica R. Loizzo, de la faculté de pharmacie de Calabre a démontré in-vitro l’action anti virale de l’huile essentielle de laurier noble sur le virus SARS-CoV de la même famille que le coronavirus.

Rappelons que la forme bénigne de la maladie se caractérise par un rhume ou une infection de la gorge. La maladie devient grave quand elle s’accompagne de difficultés respiratoires.

L’utilisation à privilégier en cas de trouble respiratoire est la voie cutanée qui permet un transfert rapide des Composés Organiques Volatiles, jusqu’aux poumons. Il suffit pour cela d’appliquer une dilution d’huile essentielle de laurier noble dans de l’huile végétale, par exemple l’huile de nigelle, sous les pieds et sur les poignets.

Le pourcentage de dilution que nous conseillons est de 2 à 5 % en fonction de votre sensibilité. Augmenter la fréquence d’application journalière s’avère plus efficace qu’augmenter le pourcentage. Pratiquement, une dilution souhaitée de 1% représente 3 gouttes pour un flacon de 10 ml, 9 gouttes pour un flacon de 30 ml et 15 gouttes pour un flacon de 50 ml.

La voie rectale est complémentaire pour les personnes à risques, particulièrement, les personnes âgées. A l’aide d’une poire rectale, on injecte une cuillère à soupe d’huile végétale contenant 8 à 10 gouttes d’HE de laurier noble, 2 à 3 fois par jour pendant 2 ou 3 jours.

On peut aussi créer des suppositoires dosés à 5 mg par kg de poids limités à 300 mg pour un adulte.

Le myrte vert (myrtus communis cineoliferum) arbuste originaire de Corse aux feuilles persistantes et aux fleurs blanches s’avère également très utile. Comme le laurier noble, sa teneur modérée en 1.8 cinéole, molécule mucolytique et expectorante, lui permet une action puissante sur le système respiratoire. Elle est également appropriée aux enfants de plus de 7 ans et aux adultes quelle que soit leur sensibilité. Elle possède cette capacité à apaiser et assainir tout à la fois. Elle détend l’estomac, ce qui permet aux poumons de s’expanser plus librement. Le travail des molécules anti-infectieuses est facilité par les molécules apaisantes. Antiseptique des voies respiratoires et régulatrice de la respiration, l’huile essentielle de myrte vert est aussi une huile équilibrante.

Elle peut être utilisée en massage sur le thorax ou les poignets et en diffusion, inhalation, olfaction, y compris, le soir car elle prépare à un sommeil réparateur.

Le manuka, (leptospermum scoparium), de la même famille botanique (les myrtacées), lui aussi à feuilles persistantes et fleurs blanches ou roses, agit de manière puissante et unique face aux virus : son huile « s’est révélée capable d’inactiver le virus, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur de la cellule-hôte ». Elle peut également être utilisée par voie cutanée, orale et respiratoire.

La vitalité de notre immunité physique et psychique est un élément clé pour résister aux virus. Pierre Franchomme conseille les huiles essentielles de feuille de goyave psidium (Psidium guajava) et de baies roses (schinus molle) pour renforcer nos défenses immunitaires. Selon votre choix, vous pouvez :

  • Prendre deux gouttes d’huile essentielle de feuille de goyave dans une compote, trois fois par jour pendant 10 à 12 jours, puis on fait une pause d’un ou deux jours avant de reprendre.
  • Prendre en alternance, l’huile essentielle de baies roses et de goyave, avec la même posologie
  • Prendre une goutte de chacune.

Le souffle est source de vie. En cas d’épidémie s’attaquant aux voies respiratoires, et d’une manière générale au quotidien, il est important de respirer profondément. Les arbres de nos forêts, pins et sapins diffusent généreusement des molécules aromatiques de la famille des terpènes qui nous embaument.

Quand nous sommes dans l’incapacité de nous promener dans la nature et de recevoir leurs bienfaits, les huiles essentielles nous offrent, sous une forme concentrée, leurs molécules odorantes soutien à chaque instant, de notre santé. Les molécules des pins et sapins purifient et augmentent notre capacité respiratoire. Le pin sylvestre possède des propriétés antiseptiques pulmonaires qui complètent l’action des huiles telles que le myrte vert.

L’assainissement de l’atmosphère est aussi très utile. Il peut se réaliser très facilement avec un diffuseur à froid qui va libérer dans l’atmosphère des molécules apaisantes et assainissantes. On peut utiliser toutes les huiles essentielles citées plus haut mais aussi la lavande ou l’orange douce, par exemple.

Enfin, on peut vaporiser autour de soi mais aussi autour des enfants, de l’eau florale de thym CT linalol ou de thym CT thujanol à la fois apaisant, purifiant et soutien de l’immunité. Une cure de 21 jours à raison d’une cuillère à soupe d’hydrolat de thym dans un verre d’eau pour un adulte deux à trois fois par jour, une cuillère à café pour un enfant.

Et moi, sur la planète ?

Créons chez nous, des îlots de joie et de bien-être. Profitons de cette situation exceptionnelle pour nous détendre, passer du temps en famille, jouer avec nos enfants. L’humour est un bon moyen d’augmenter notre résistance. Nous savons combien nos humeurs agissent sur nos défenses immunitaires. Rien de tel que la joie face à l’ennemi. Alors, cultivons la foi et la confiance. Nos cellules sont sensibles aux messages que nous leur envoyons. La peur les affaiblit, la confiance les renforce. La paix intérieure est contagieuse.

 

Sylvie Alran Bauer : formatrice en aromathérapie holistique (contacter par mail :  Sylviaroma11@gmail.com)
Agnès Dubuisson : praticienne en sophro-analyse et méthode Vittoz, formatrice en parentalité
(contacter par mail : agnesdubuisson@outlook.fr)

Retrouvez Aromathérapie de l’être sur Facebook