Les changements de saison sont souvent des périodes perturbantes pour le corps. L’automne, qui se caractérise par une baisse progressive des températures, se trouve marqué par des délais de plus en plus courts entre le lever et le coucher du soleil. L’arrivée du froid et le raccourcissement des jours sont les deux principaux facteurs à l’origine des futurs maux de l’hiver : dépression saisonnière, grippe, bronchite… Ainsi, l’automne est la saison idéale pour mettre en place des mesures préventives afin de préparer efficacement son corps à la venue de l’hiver. Optimiser les capacités de l’organisme pour se prémunir efficacement des agressions hivernales passe par une alimentation adaptée et par le renforcement du système immunitaire.

L’alimentation automnale doit accompagner les changements de rythme naturel de l’organisme et préparer l’arrivée des jours plus froids.

Les offres de fruits et de légumes sur les étals de nos marchés sont encore assez larges pour garantir une grande diversité d’apports. Profitez-en pour faire le plein de vitamines et d’antioxydants !

La vitamine C, aussi appelée acide ascorbique, est un micronutriment essentiel pour l’homme. Elle soutient la défense immunitaire contre les agents pathogènes et améliore, entre autres, le pouvoir de destruction microbien des globules blancs. Elle protège également l’organisme de l’action délétère des radicaux libres grâce à son action antioxydante puissante et favorise la production de globules rouges.

L’organisme est incapable de fabriquer ou de stocker la vitamine C, il est donc primordial d’en apporter suffisamment au quotidien pour rester en bonne santé. Pour s’assurer d’un apport adapté à la saison automnale et renforcer son système immunitaire, une complémentation peut être envisagée.

De plus, de nombreuses études ont prouvé l’intérêt d’une complémentation en vitamine C dans le cadre de la prévention et du traitement des infections respiratoires et systémiques. Attention tout de même, il est conseillé de s’orienter vers de la vitamine C sous forme liposomale afin de bénéficier de tous ses bienfaits. En effet, lorsqu’elle se trouve microencapsulée dans un liposome (particule de lipide), la vitamine C a l’avantage d’être plus biodisponible et beaucoup mieux absorbée par la paroi intestinale que la vitamine C sous d’autres formes. De plus, elle offre une diffusion progressive et continue aux cellules, ce qui lui permet d’échapper en grande partie à l’excrétion urinaire car le liposome ne se trouve pas directement en solution dans le plasma sanguin.

Si vous souhaitez réaliser une cure automnale, privilégiez un laboratoire proposant une vitamine C liposomale issue d’un procédé propre n’utilisant ni solvant, ni détergeant tel que la technique de sonication (fréquences sonores élevées de type ultrasons pour créer l’agitation de la solution et la formation de liposomes) ; par opposition aux techniques classiques qui, quant à elles, en utilisent.

Le changement de notre alimentation en saison automnale entraine des modifications sur notre corps et impacte notamment nos organes.

Par exemple, le foie a besoin de chaleur pour fonctionner de manière optimale et assurer la filtration de nombreuses substances nocives présentes dans le sang (toxines, caféine, médicaments, additifs alimentaires…). Lorsque le froid commence à se faire sentir, les capacités d’épuration du foie s’affaiblissent. Notre alimentation automnale est généralement plus riche, plus cuite et limitée en vitamines et en minéraux. Le sang encore « encrassé » va alors rejoindre les poumons et y développer un terrain favorable à l’implantation de microbes hivernaux.radis noir

La consommation régulière d’aliments comme l’artichaut, le brocoli ou le radis noir constitue une grande aide pour soutenir les capacités d’épuration du foie. L’application d’une bouillotte chaude pendant au moins 30 minutes par jour est également un très bon moyen de soutenir le travail hépatique et ainsi, se préserver des maladies pulmonaires liées à l’arrivée du froid.

L’intestin est un organe principalement connu pour son rôle digestif lié à l’absorption des nutriments. Toutefois, il constitue également le siège de l’immunité et regroupe plus de 70% des cellules immunitaires du corps. La performance du système immunitaire va donc dépendre de l’état de la barrière intestinale et du microbiote.

Il faut savoir que l’intestin est la principale porte d’entrée des bactéries responsables des maladies infectieuses. Le microbiote intestinal, composé de milliards de « bonnes bactéries », va former une barrière s’opposant à l’installation de ces agents pathogènes. En améliorant la qualité de son microbiote intestinal, on renforce donc ses défenses immunitaires.

Pour cela, il est important de consommer suffisamment de fibres prébiotiques issues des fruits et des légumes variés. Pour favoriser le développement des bactéries bénéfiques pour le système digestif, il convient aussi de privilégier une alimentation hypotoxique, issue de l’agriculture biologique et de limiter au maximum la restauration rapide et les aliments ultra-transformés. Pensez à manger lentement, en pleine conscience et en mastiquant correctement. Trop souvent sous-estimé, le manque de mastication peut être la cause d’une dysbiose intestinale. Une digestion optimale commence donc obligatoirement par une bonne insalivation des aliments !

Enfin, lors d’une période de stress, le système immunitaire va être fragilisé et va devenir plus vulnérable face à la maladie. Prendre soin de son intestin passe donc par une bonne prise en charge du stress. Il existe différentes techniques pouvant aider à lâcher-prise et à évacuer le stress néfaste pour la flore intestinale : cohérence cardiaque, respiration diaphragmatique, sophrologie

Pour les personnes fragiles ou souhaitant renforcer leur immunité avant l’hiver, il est possible d’avoir recours à des probiotiques afin de rééquilibrer sa flore intestinale. En stimulant les bonnes bactéries présentes au sein de l’intestin, les probiotiques vont soutenir les défenses immunitaires et protéger l’organisme. Il existe de nombreuses souches bactériennes et la plupart d’entre elles possède des effets spécifiques. Il est conseillé de choisir un probiotique dont les souches ont prouvé leur efficacité dans le cadre d’un renforcement immunitaire : Lactobacillus acidophilus et Bifidobacterium lactis qui induisent une augmentation de la phagocytose et stimulent les cellules de l’immunité ou encore Lactobacillus plantarum qui améliore les paramètres immunochimiques liés à l’immunité intestinale innée et acquise.

Pensez également à choisir un produit de santé naturelle pourvu d’une gélule gastro-résistante afin de protéger les souches probiotiques de l’acidité de l’estomac et des enzymes digestives. Les bactéries doivent atteindre l’intestin vivantes pour pouvoir exercer leurs actions bénéfiques. En parallèle d’une cure de probiotiques, certaines boissons fermentées comme le kéfir et le kombucha possèdent également une action probiotique et peuvent constituer une excellente synergie.

thym

Afin de donner un coup de pouce à nos défenses immunitaires, il est possible d’opter pour la phytothérapie.

L’emploi thérapeutique de certaines plantes, sous différentes formes, présente un triple intérêt :

  1. Les plantes n’entraînent pas ou très peu d’effets secondaires et pratiquement aucun effet indésirable lorsqu’elles sont correctement employées.
  2. De nombreuses plantes possèdent des principes actifs à l’efficacité prouvée scientifiquement, rivalisant avec la médecine de synthèse et à moindre coût.
  3. Certaines plantes peuvent être utilisées en préventif, mais également en cure pour agir en douceur et en profondeur afin de rééquilibrer un terrain fragile.
  • Le thym est une plante majeure pour tout ce qui concerne l’immunité. Grâce à ses vertus antiseptiques, le thym est réputé pour sa puissante action immunostimulante et protectrice de l’organisme. Il constitue ainsi un anti-infectieux à large spectre, s’associant très bien à l’eucalyptus en cas de rhume, de sinusite ou de congestion pulmonaire.
  • L’ail est le parfait exemple de l’alicament. C’est un très grand revitalisant qui agit comme un antibiotique naturel. Il possède des propriétés antivirales, antimicrobiennes et antibactériennes, ce qui lui confère une importante capacité d’élimination d’un grand nombre de pathogènes. Riche en vitamine C, l’ail est également un précieux allié pour combattre les états de faiblesse immunitaire.
  • L’échinacée est une plante originaire d’Amérique du Nord capable de soutenir l’organisme dans la lutte contre de nombreuses infections, qu’elles soient d’origine bactérienne, fongique ou virale. L’échinacée est également très intéressante en prévention. Idéale avant le début de l’hiver, cette plante stimule le système immunitaire, notamment par le biais de la fabrication de macrophages et de cellules NK (Natural Killer) qui sont chargés de détruire les micro-organismes indésirables.
  • Le ginseng est la plante de la médecine traditionnelle chinoise qui bénéficie de la plus grande renommée. Les recherches montrent qu’il s’agit d’un atout redoutable pour aider à renforcer le système immunitaire et à combattre la fatigue physique et intellectuelle. Grâce à sa haute teneur en vitamines et en minéraux, le ginseng est idéal pour retrouver la vitalité nécessaire afin de passer un hiver en toute tranquillité.
  • L’ortie est une plante bien connue des Grecs et des Romains. Ses feuilles cachent une véritable richesse minérale et vitaminique : protéines végétales, vitamines du groupe B, vitamine A, vitamine C, fer, potassium, zinc, cuivre… Elle possède donc une action reminéralisante et des propriétés immunostimulantes très utiles pour préparer son organisme avant l’hiver.

Cette synergie de plantes, sous forme de produit de santé naturelle, pourrait être conseillée avant la période de forte circulation virale afin de stimuler les défenses immunitaires mises à contribution en période hivernale.

champignons reishi

Autre recours également : la mycothérapie.

Les champignons médicinaux font partie de la pharmacopée traditionnelle chinoise depuis plusieurs millénaires en raison de leurs multiples bienfaits sur la santé, si bien qu’une branche de la phytothérapie leur est maintenant entièrement consacrée : la mycothérapie. On compte près de 15 000 espèces de champignons identifiées à travers le monde et environ 650 possèdent des atouts thérapeutiques connus.

Parmi les plus réputés d’entre eux, on retrouve :

  • Le shiitake (lentinula edodes) : de nombreuses études ont mis en évidence l’action stimulante de l’AHCC® (Active Hexose Correlated Compound) issu du mycélium de shiitake sur l’activité des cellules de l’immunité (lymphocytes T, cellules NK et cellules dendritiques). L’AHCC® est un actif breveté réputé pour maintenir l’immunocompétence lors de changements saisonniers et contribue efficacement à la prévention des affections hivernales telles que le rhume et la grippe.
  • Le maïtake (Grifola frondosa) : ce champignon a fait l’objet de nombreuses études en Extrême-Orient. Les scientifiques ont mis en lumière ses activités antitumorales et immunomodulatrices grâce à sa forte teneur en ß-glucanes. Le maïtake est également un très bon modulateur des taux sériques d’antioxydants primaires de l’organisme (SOD, GPx, catalase).
  • Le reishi (Ganoderma lucidum) : ce champignon aussi appelé « champignon de la longévité » pousse uniquement dans les forêts montagneuses, sur les troncs de certains pruniers en décomposition. Cette exceptionnelle rareté a pris fin dans les années 1970 lorsque des chercheurs japonais ont réussi à le cultiver. Les recherches scientifiques ont attribué au reishi des propriétés immunostimulatrices très appréciées en cas de fatigue, de convalescence et de changement saisonnier.
  • Le pleurote (Pleurotus astreatus) : ce champignon renferme de nombreuses vitamines et minéraux lui conférant une importante activité antioxydante. PleraSAN® est un actif breveté aux effets cliniquement démontrés qui propose une forme naturelle de ß-glucanes immunostimulants issus de pleurotes. Il réduit la fréquence des infections localisées au niveau des voies respiratoires supérieures dans les 6 mois suivant une complémentation.

La mycothérapie est une discipline en pleine expansion grâce à ses incroyables effets sur le système immunitaire et dans la lutte antivirale.

La présence de chitine limite toutefois l’absorption et l’efficacité des principes actifs issus de champignons médicinaux lorsqu’ils sont consommés en tant qu’aliment. Pour mieux profiter de leurs bienfaits, il est donc conseillé de se tourner vers des produits de santé naturelle utilisant des mycéliums purs et des actifs brevetés soumis à de nombreuses études scientifiques.

Le conseil Naturelles

 

COPMEDPour vous procurer ces produits, rendez-vous sur le site internet des Laboratoires COPMED.

 

 

Références :

Bakaev, V.V.; Duntau, A.P. Ascorbic acid in blood serum of patients with pulmonary tuberculosis and pneumonia. Int. J. Tuberc. Lung Dis. 2004, 8, 263–266.
• Haryanto, B.; Suksmasari, T.; Wintergerst, E.; Maggini, S. Multivitamin supplementation supports immune function and ameliorates conditions triggered by reduced air quality. Vitam.
• Levine et al., Vitamin C pharmacokinetics in healthy volunteers: evidence for a recommended dietary allowance. Proc Natl Acad Sci U S A. 1996 Apr 16;93(8):3704-9.
• Hickey S, Roberts HJ, Miller NJ. Pharmacokinetics of oral vitamin C. J Nutr Environ Med. 2008;17(3):169–177.
• Schiffrin et al., 1995.
• Arunachalam et al., 2000.
• Garlic for the common cold. Lissiman E, Bhasale AL, Cohen M. Cochrane
Database Syst Rev. 2009 Jul 8;(3):CD006206. Review.
• Terakawa, et al. (2008). Immunological effect of active hexose correlated compound (AHCC) in healthy volunteers: a double-blind, placebo-controlled trial. Nutr. Cancer 60, 643–651.
• Kenner D. Treatment for immune dysfunction from post-traumatic stress disorder and chronic disease with AHCC. Townsend Letter for Doctors & Patients. 2001;221:68-72.
• AHCC Activation and Selection of Human Lymphocytes via Genotypic and Phenotypic Changes to an Adherent Cell Type : A Possible Novel Mechanism of T Cell Activation.
• Takanari, J et al. (2015). Effects of active hexose correlated compound on the seasonal variations of immune competence in healthy subjects. J. Evid.-Based Complement. Altern. Med. 20, 28–34.
• Yamada Y, Nanba H, Kuroda H. Antitumor effect of orally administered extracts from fruit body of Grifola frondosa (maitake). Chemotherapy. 1990;38:790–796.
• MUDr.J. Straková, PhD., Head, Department of Clinical Immunology and Allergology, Faculty Hospital Martin, Slovakia, 2004.