Texte : Jean-Christophe Minni, enseignant de Qi Gong et de méditation, thérapeute énergétique par le Qi Gong

Le Qi Gong

Le Qi Gong (prononcé [tchi kong]), art énergétique interne chinois, fait partie des trésors de la tradition chinoise. Sa pratique est fondée sur la relation harmonieuse entre le corps et l’esprit, la respiration, l’ouverture des sens et la maîtrise de l’énergie vitale (le Qi).

Les mouvements sont lents, accompagnés de pratiques respiratoires particulières et associées à la focalisation de la conscience. Littéralement «Qi» se traduit par souffle vital et «Gong» par travail, mouvement. Chaque mouvement est fait en pleine conscience.

Cette approche corps-énergie-esprit permet, entre autres, de :

  • Améliorer sa force vitale, sa coordination et sa souplesseqi gong
  • Procurer un sentiment général de bien-être
  • Diminuer le stress et réduire l’hypertension
  • Améliorer sa concentration
  • Renforcer le système immunitaire
  • Améliorer l’état des muscles et des fonctions vitales (cardiovasculaire, circulatoire, lymphatique, digestive)
  • Soigner les maux de dos
  • Améliorer le sommeil

Le Qi Gong amène à l’éveil.

C’est une pratique de santé, de bien-être ou encore une pratique spirituelle dont le but est de se replacer consciemment dans son environnement, de se reconnecter à l’énergie universelle, à laisser l’énergie circuler dans son corps en accord avec l’environnement, entre Ciel et Terre.

Système nerveux et Qi Gong

femme pratiquant qi gong système nerveux stress relaxation respiration

Le Qi Gong et de la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) sont basés sur l’approche d’équilibre du yin et du yang dans toute chose.

Le système nerveux, quant à lui, est composé du système nerveux central (le cerveau et la moelle épinière) et du système nerveux périphérique (nerfs et ganglions nerveux).

Dans la sémiologie du Qi Gong et de la MTC, ces deux systèmes nerveux peuvent être considérés comme yin et yang respectivement. Le système nerveux central est situé en profondeur du corps – aspect yin du corps – alors que le système nerveux périphérique est situé en surface du corps – aspect yang du corps.  Le système nerveux gère les informations sensorielles, coordonne les mouvements musculaires et régule le fonctionnement des autres organes.

A l’instar du yoga et de l’approche ayurvédique qui est basé sur le système des chakras, le Qi Gong considère trois centres énergétiques appelés Dan Tian – littéralement champ rouge vermillon ou champ de cinabre – inférieur, médian et supérieur.

  • Le Dan Tian inférieur se situe au niveau de l’hypogastre – certains pourront faire le rapprochement avec les intestins, notre second cerveau. Ce centre gère l’apport en Qi dans les muscles, les tendons, les ligaments, les fascias, les tissus, les os. Ainsi, il coordonne les mouvements musculaires. Il est à rapprocher avec le système nerveux périphérique.
  • Le Dan Tian médian aussi appelé en Zhineng Qi Gong Hun Yuan Qiao se situe au niveau du plexus solaire. Ce centre gère le métabolisme, le bon fonctionnement des organes. Une particularité de la MTC et du Qi Gong : les émotions siègent dans les organes. Ainsi, les reins gèrent la vigilance et lorsqu’ils sont en déséquilibre la peur. Le foie gère la colère, les poumons la compassion et en excès la tristesse, le coeur la joie et en excès l’euphorie, la rate/pancréas la pensée et en excès la rumination. Le Dan Tian médian est à rapprocher de la fonction de régulation du fonctionnement des organes par le système nerveux.
  • Enfin, le Dan Tian supérieur aussi appelé Palais de Shenji ou Palais de la Conscience se situe au centre de la tête. Ce centre contient la conscience de l’homme et détient l’énergie la plus pure du corps. Il correspond à la zone du cerveau et gère toutes les informations sensorielles. Le canal central correspondant à la moelle épinière connecte ces trois centres.

Les bénéfices de la pratique du Qi Gong sur le système nerveux

Le système nerveux autonome se décompose en système parasympathique que l’on pourrait associer au yin et système sympathique que l’on pourrait associer au yang. L’équilibre du yin et du yang est alors associé à l’homéostasie.

La pratique du Qi Gong améliore les mécanismes associés au cerveau, au système nerveux et à d’autres systèmes qui en dépendent :

  • Réaction de détente : c’est un phénomène physiologique normal et nécessaire qui ramène le corps à son métabolisme normal après un gros effort ou un événement stressant.
  • Augmentation de la noradrénaline et de la dopamine et des fonctions de guérison.
  • Augmentation de la microcirculation sanguine par dilatation des capillaires sanguins dans le cerveau, les organes et la peau.femme pratiquant le qi gong
  • Amélioration des défenses immunitaires.
  • Amélioration de la communication entre les deux hémisphères du cerveau.
  • Pratique en ondes alpha et thêta induisant une profonde relaxation. 
  • Stimulation de zones neuro-réflexes et mise en circulation de l’énergie accrue.
  • Stimulation des zones neuroendocrines du cerveau qui agissent directement sur la douleur, la dépression et les fonctions immunitaires.
  • Stimulation de l’hypothalamus, centre de contrôle du système sympathique.

 

Bibliographie : Hun Yuan Entirety Theory – The foundation of Qi Gong Science, Dr Pang Ming -The Methods of Zhineng Qi Gong science, Dr Pang Ming – The Nervous System and Qi Cultivation, Roger Jahnke