Le sommeil, cette activité à laquelle nous consacrons un tiers de notre temps, est essentiel à une bonne qualité de vie. Cependant aujourd’hui, un grand nombre de personnes ne sont pas satisfaites de leurs nuits et cela s’accroit avec l’âge. La prise en charge des troubles du sommeil est donc complexe. Car manquer de sommeil peut tuer plus rapidement que manquer de nourriture.

Texte : Philippe Baudry – Formateur et éducateur en hygiène de vie et santé naturelle

Notre sommeil exerce une influence positive sur notre santé, sur notre humeur et va accroître nos capacités d’apprentissage et de mémorisation. La question essentielle à se poser est celle-ci : suis-je en forme toute la journée ? Peu importe en effet que nous dormions 6 heures ou 10 heures, ce qui compte c’est qu’au cours de la journée, nous ne soyons pas somnolents. D’où l’importance de préparer ses nuits durant la journée, même si cela paraît paradoxal.

Notre hygiène de vie a une grande importance et joue un rôle clé dans la qualité de notre sommeil. Un coucher tardif, l’abus de boissons énergisantes (soda, café, thé) l’utilisation tardive d’appareils connectés, sont autant de facteurs qui peuvent nuire à la qualité de notre sommeil. La phase d’endormissement sera plus longue et compliquée, le sommeil profond et paradoxal peuvent être perturbés et les cycles du sommeil deviennent alors, non plus un long fleuve tranquille, mais un véritable calvaire.

Or si nos cycles ne sont pas équilibrés il ne pourra alors y avoir de réparation de notre fatigue physique, de notre fatigue psychique et de notre corps d’une manière plus générale. Et un manque de sommeil ou un sommeil de moindre qualité accroît les risques de diabète, d’obésité et de maladies cardio-vasculaires.

Alors que faire ?

D’abord dans toute la mesure du possible il est important de se coucher à heures régulières. Il y a quelques dizaines d’années en arrière, alors que la technologie moderne n’était pas encore aussi développée, nos aïeux avaient un rythme de vie ponctué par le cycle du soleil, le jour et la nuit. Et forcément leurs nuits d’hiver étaient plus longues que leurs nuits d’été mais leur sommeil était d’excellente qualité. La vie moderne nous empêche certes de vivre de la même façon mais nous devons garder un rythme de sommeil régulier.

Sans établir de règles absolues se coucher entre 22 et 23 heures paraît un juste milieu. Cela permet de se lever entre 6 et 7 heures du matin reposé et frais et disponible pour entamer une nouvelle journée. Avant de se coucher, il importe d’éviter toute activité physique intense, et toute activité intellectuelle qui risque de perturber notre sommeil. Malgré toutes ces suggestions il est toujours possible, qu’en raison de facteurs divers, notre sommeil soit encore fragilisé.

La Phytothérapie et l’Aromathérapie devraient incontestablement être préconisées en première approche des troubles liés au sommeil. Certaines plantes sont incontournables pour la prise en charge d’un sommeil réparateur. Elles ont des propriétés anxiolytiques et sédatives bien connues et parfaitement démontrées qui en font une alternative aux benzodiazépines.

Elles permettent également un sevrage en douceur pour les personnes dépendantes de ces molécules chimiques. Certes les causes des insomnies sont multiples et nécessitent un entretien approfondi avec un praticien de santé pour en connaître les origines dans toute la mesure du possible.

Mais rappelons le, la phytothérapie et l’aromathérapie permettent dans bien des cas d’apporter des solutions sans effets secondaires avec un confort quotidien fort apprécié.

Plantes et huiles à la rescousse

Je voudrais aussi vous parler de La Passiflore (Passiflora Incarnata). C’est la plante anxiolytique de référence, qui nous vient du Mexique et du Sud des USA, plante déjà connue des Aztèques. On la surnomme ‘le Lexomil des phytothérapeutes’. Son action est essentiellement liée à la synergie de l’ensemble des composants. On ne peut isoler une seule molécule dans cette plante ; ce qui pourrait expliquer son action.

Citons également l’Aubépine, la Mélisse (sédative et qui aide au sevrage des psychotropes), le Lotier Corniculé que l’on associe souvent avec l’une ou l’autre des plantes mentionnées précédemment, le Griffonia, le Houblon ou tout simplement le Tilleul, plante très bien tolérée et qui contrairement à la plupart des autres, peut aussi s’utiliser chez les femmes enceintes et les enfants, ce qui est un atout non négligeable.

En aromathérapie parmi les huiles très actives sur le sommeil l’huile essentielle d’oranger amer, plus connue sous le nom de ‘Petit Grain Bigaradier’ est exceptionnelle. D’ailleurs elle ne présente aucune contre-indication (sauf lors du premier trimestre de grossesse) et est à utiliser prioritairement dans tous cas d’insomnies. Elle est extraite des feuilles et des boutons floraux. Dans la même famille il existe aussi le Néroli, issu des fleurs, avec ses propriétés tranquillisantes.

Bien dormir permet vraiment de mieux vivre. Il n’existe pas de traitement miracle mais tout un ensemble de possibilités thérapeutiques qui associées à une bonne hygiène de vie vont contribuer à vous apporter une solution, Votre solution. Chacun n’a pas le même ressenti face au manque de sommeil, aussi le mieux est bel et bien de consulter un spécialiste pour retrouver de bonnes nuits.