Tous ceux qui souffrent d’une mauvaise circulation redoutent les fortes chaleurs. Pourtant ce n’est pas une fois les maux installés mais bel et bien toute l’année qu’il faut s’occuper de ces soucis circulatoires
Comme disait Henri Béraud : « les soucis d’aujourd’hui sont les plaisanteries de demain. Rions-en donc tout de suite. »

Texte : Céline Touati, naturopathe et nutrithérapeute à Courbevoie (92)

Comment fonctionne notre circulation ?

Avant de parler des solutions, nous devons nous pencher sur le fonctionnement de notre circulation sanguine. Mais nous devrions plutôt parler de NOS circulations.

En effet, il existe 3 niveaux ou systèmes de circulation sanguine :

  • Le niveau capillaire : extrêmement fins (moins qu’un cheveu), ces micro vaisseaux relient veines et artères, et apportent l’eau, l’oxygène et les nutriments nécessaires à nos cellules.
  • Le système veineux : en plus d’être des réservoirs, nos veines apportent le sang issus de nos vaisseaux jusqu’à notre cœur. Et cela indéfiniment dans un circuit fermé en moins d’une minute pour faire le tour complet.
  • Le système lymphatique : ces vaisseaux permettent le nettoyage de la lymphe, un liquide biologique blanchâtre analogue au système sanguin mais dépourvu de globules rouges. Ce système par sa richesse en globules blancs, participe aux défenses de l’organisme, et transporte l’ensemble de nos déchets, surtout les graisses.

Des chiffres et des conséquences

En France, on considère que 60% des femmes et 26% des hommes se plaignent régulièrement d’une mauvaise circulation. Ceci implique des sensations plus ou moins présentes de pesanteur, gonflement, picotements ou même encore rougeurs. Certains, plus touchés que d’autres, se trouvent même fortement handicapés et la marche devient encore plus douloureuse.

Existe-il des facteurs aggravants ?

Pourquoi certaines personnes ne souffrent pas de troubles circulatoires ? Et bien parce que d’abord nous ne sommes pas tous égaux constitutionnellement parlant mais il existe des facteurs aggravant cette mauvaise circulation :

  • D’abord l’excès de poids et une alimentation trop riches en graisses saturées sont les premières causes de problèmes circulatoires.
  • Ensuite, la sédentarité et les stations debout prolongées vont être les deuxièmes causes.
  • Enfin, trop d’oppression par la chaleur ou par le port de vêtements serrés vont également aggraver ces troubles.

Quels conseils faciles pour mieux « circuler » ?

MANGER DES BONS GRAS

En naturopathie, vous le savez maintenant, l’alimentation reste la base d’une bonne santé.

Pour prévenir et soulager les problèmes circulatoires, il conviendra d’avoir une alimentation pauvre en graisses saturées (produits transformés, huiles non biologiques industriels, excès de viande et de laitage, excès de sucres raffinés qui une fois avalées se transforment en mauvaise graisse…).

A contrario, il faudra consommer de bonnes graisses (les acides gras essentiels) pour limiter le processus inflammatoire des tissus et des cellules. Pour cela, privilégiez les oléagineux (noix, amandes, noisette natures non salés et biologiques…), les huiles biologiques première pression à froid riches en Omega 3 comme le lin, la noix ou le colza, et les poissons gras comme la sardine, le maquereau ou le saumon sauvage.

BOUGER !

Nos veines fonctionnent avec un système de pompage. Pour enclencher ce système et améliorer le fonctionnement de pompe de nos veines, il convient de pratiquer une activité physique régulière, idéalement un minimum de 30 minutes par jour de marche, natation ou vélo.

En plus de cela, en rentrant chez vous, n’hésitez pas à mettre les jambes en l’air contre le mur pendant 10 minutes pour favoriser le retour veineux mis à rude épreuve en station debout.

SE RAFRAÎCHIR

Quand la chaleur est trop oppressante dans nos jambes, il faut les rafraîchir.

Pour cela, pratiquer des douches d’eau fraîche de bas en haut apporte (des chevilles au haut des cuisses) un confort immédiat. Profitez également de ce moment pour vous auto-masser. Pour cela, vous pouvez ajouter 1 goutte d’huile essentielle de Cyprès – circulatoire – à votre huile végétale ou crème pour le corps. En cas de grosse chaleur, vous pouvez également entourer vos jambes d’une serviette mouillée.

BOIRE beaucoup d’eau tout au long de la journée et surtout avant d’avoir soif. Le sang se reconstitue grâce à l’eau et non grâce aux sodas ! Vous pouvez, également consommer des tisanes, froides ou chaudes de vigne rouge et hamamélis.

Pour cela, mettre à bouillir une cuillère à soupe du mélange des deux plantes quelques minutes pour une tasse d’eau et consommer trois tasses par jour, plutôt hors repas.

ÉVITER le trop de soleil ou toute source de chaleur comme la cire chaude. Si possible, éviter également les chauffages pas le sol.

SURÉLEVER vos jambes dès que possible et surtout les pieds du lit.

Chacun est différent et il conviendra de faire le point avec votre naturopathe pour définir ensemble les plantes et les huiles essentielles bien ciblées pour vous apporter un réel confort.

Formule huile fraicheur et circulatoire générale

Sur une base de 3 cuillères à soupe d’huile végétale de jojoba, rajouter 5 gouttes d’Huile Essentielle de menthe poivrée, 3 gouttes d’Huile Essentielle de Cyprès, 2 gouttes d’Huile Essentielle de HE Lemongrass.

Formule complète de tisane circulatoire à faire préparer en herboristerie

  • tisane

    120g de cônes de cyprès

  • 120g de vigne rouge
  • 150 g d’hamamelis
  • 60g de noisetier

Faire infuser 1 cuillère à soupe de ce mélange pour une tasse d’eau chaude pendant 10 minutes. Boire trois tasses par jour.