L’activité physique est l’un des piliers de la santé ! Régulation du système nerveux, diminution des risques cardiovasculaires, du diabète de type 2, contrôle du poids, régulation des troubles du sommeil, bénéfices ostéoarticulaires… Ces nombreux avantages ne doivent cependant pas faire oublier certains risques liés à la pratique sportive ou à une hygiène de vie non adaptée à celle-ci.

L’accompagnement du sportif requiert la prise en compte de différents facteurs importants pour favoriser état de santé optimal et performances !

Les spécificités du sportif

homme sportif montagne course basket

Afin d’accompagner efficacement le sportif, il est primordial de comprendre sa physiologie spécifique, en adaptant les solutions aux besoins particuliers du sportif de haut niveau comme du sportif occasionnel à la simple recherche d’activité physique.

Un syndrome de surentraînement par exemple, nécessitera d’agir sur l’hygiène de vie et d’adapter la pratique sportive, tout en veillant particulièrement à l’équilibre testostérone/cortisol.

Durant l’activité sportive, l’organisme produit du cortisol, de l’adrénaline mais aussi des protéines de stress. Ainsi, la perturbation physiologique liée à l’effort (déshydratation, augmentation de la température, micro-incidents traumatiques…) met notre physiologie en état d’urgence. Ces protéines de stress (ou « HSP ») agissent 2 ou 3 heures après l’exercice pour réparer nos cellules, recycler les protéines abîmées ou en synthétiser de nouvelles… afin de rétablir l’équilibre du milieu intérieur.

Le phénomène d’hyper-perméabilité intestinale est une problématique récurrente, due au principe d’ischémie-reperfusion : l’afflux sanguin augmenté à l’effort au niveau de la peau diminue en effet fortement la vascularisation des intestins. Lors du retour à une irrigation normale, cela provoque des atteintes tissulaires importantes et la production de radicaux libres, sous l’effet des variations d’oxygène.

La répétition de ces épisodes peut créer des dommages intestinaux lourds ainsi que des phénomènes inflammatoires sur des organes à distance (la muqueuse intestinale laissant alors passer des toxines).

Éviter les déficits micro-nutritionnels

Le sujet de l’alimentation, dans le cadre d’une pratique sportive, est primordial car les besoins sont bien spécifiques et accrus.

Un défaut d’apport nutritionnel qualitatif et ciblé (fruits et légumes, produits de la mer, protéines adaptées, glucides complexes, bonnes graisses…) peut en effet provoquer des carences, tandis qu’un excès alimentaire inadapté tendra à favoriser un terrain inflammatoire, un mauvais équilibre acidobasique, des perméabilités intestinales…

Le sportif présente un terrain particulièrement acide, augmenté par une activité intense, des carences minérales, une hydratation parfois insuffisante ou une hygiène de vie non adaptée. Cette acidose métabolique latente induit un grand nombre de troubles fonctionnels. Un travail sur l’hygiène de vie (sommeil, rythme de la pratique sportive, gestion du stress, oxygénation) et une alimentation adaptée aux besoins et alcalinisante sont à mettre en place en première intention.

  • Des fibres, des antioxydants de type vitamines (A, B6, B9, B12, C, D et E), des minéraux et oligoéléments (fer, magnésium, zinc, sélénium, cuivre) pour réduire le stress oxydatif provoqué par l’activité intense.
  • Des acides gras polyinsaturés de type oméga-3 régulateurs inflammatoires.
  • Des acides aminés de type glutamine et arginine pour rester en forme.
  • Et une hydratation suffisante !

Minéraux et oligo-éléments essentiels du sportif !

 

banane pois noix lentilles avocat abricot chocolat

 

Le magnésium

Cofacteur de plus de 300 réactions métaboliques, il est particulièrement indispensable au bon fonctionnement de l’organisme du sportif car il agit sur la détente/contraction musculaire, la transformation des sucres et graisses en énergie, la régulation du rythme cardiaque

L’adrénaline et le cortisol qui augmentent en cas d’activité sportive ont tendance à favoriser la perte urinaire de ce minéral précieux.

Le fer

Impliqué dans de nombreuses fonctions biologiques, il est parfois mal absorbé par un organisme en état d’inflammation et fait souvent défaut, notamment chez les sportives. Le risque est alors grand d’affaiblir la résistance de l’organisme face aux infections ou de perturber les fonctions thyroïdiennes.

Le zinc

Antioxydant, il joue un rôle fondamental dans la détox, notamment des métaux lourds, et favorise la concentration en protéines particulières et minéraux essentiels. Il a aussi la particularité d’améliorer la fonction de la barrière intestinale, l’immunité et la synthèse lipidique.

Le sélénium

Il est également antioxydant et chélateur de métaux lourds. Son déficit peut provoquer des désordres inflammatoires, dystrophies musculaires, dysthyroïdies…, et des problèmes immunitaires.

 

Étant donné les troubles connus liés au sport, il est nécessaire de faire de la prévention et d’étudier de près les possibles déficits micro-nutritionnels, afin de préserver le terrain, d’éviter les incidents micro-traumatiques à répétition, infections et au final la contre-performance…

La simple alimentation étant souvent insuffisante pour couvrir les besoins et rétablir l’équilibre organique, le recours à la complémentation est alors nécessaire et doit être ajusté au cas par cas.

Les plantes adaptogènes, au service de la performance et de l’acuité mentale !

Certaines plantes, que l’on nomme « adaptogènes », peuvent également aider à garder le cap sur la motivation, maintenir l’acuité mentale indispensable au long terme, et optimiser les performances ! Ces puissantes régulatrices métaboliques permettent de maintenir les capacités organiques et revenir à une physiologie normale après l’effort, en évitant le risque de surentraînement… et garder une motivation au long cours !

Quelques points sur leurs propriétés dans le cadre de la pratique sportive :

  1. Rhaponticum : augmente l’anabolisme protéique, a une action cardio-protectrice, raccourcit la période de récupération après un exercice prolongé, améliore la sensibilité à l’insuline, tout en stimulant l’apprentissage et la mémoire.
  2. Éleuthérocoque : augmente la force musculaire, la capacité respiratoire, la métabolisation des graisses, baisse le rythme cardiaque…
  3. Rhodiole : réduit l’anxiété, ainsi que les effets du stress dus à l’activité sportive.
  4. Schisandra : antioxydant, hépatoprotecteur, antifatigue, il agit sur la métabolisation des graisses, le système immunitaire, améliore l’endurance et les performances.
  5. Tribulus : à une action androgénique, qui aide à équilibrer les taux de cortisol par rapport à la testostérone, pour éviter le risque de surentraînement notamment.

 

Rhaponticum

Eleuthérocoque

Rhodiole

Schisandra

Tribulus

Les conseils du magazine Naturelles

 

LPEV a développé une gamme de compléments alimentaires spécifiques et de qualité permettant d’atteindre ses objectifs.

Prises en synergie, les plantes adaptogènes présentes dans NERGESPORT ADAPT potentialisent leurs effets et permettant une réelle optimisation des performances sportives prouvée par une étude cliniques*.

NERGEFLOREFLORE TLR 10M et NERGEFLORE INTEGRAL contribuent au maintien d’une muqueuse intestinale et d’un microbiote en bonne santé. La gamme de phytothérapie individualisée des QUANTIS, propose ici les QUANTIS Tribulus, Curcuma-Réglisse, Cassis-Réglisse et Millepertuis, pour répondre aux différentes problématiques, notamment digestives.

OMEGA EPA et OMEGA DHA, à base de poissons sauvages, apportent les acides gras essentiels.Produits gamme LPEV complémentation sportifs

PORPHYRAL HSP®, composé de porphyra umbilicalis, a pour particularité de stimuler la production de protéines de stress pour lutter contre les infections ou inflammations.

La préparation pour boisson à base de calcium, magnésium et potassium EQUISANTUM FORT aidera à rétablir l’équilibre acidobasique.

ZINC Uninutris, NERGE FeCU, ou SELENIUM Uninutris viennent en renfort des possibles carences, pour reminéraliser, renforcer l’immunité, lutter contre le stress oxydatif, etc. Le MAGNESIUM MARIN, bien assimilable par l’organisme grâce à la présence dans sa formule de la vitamine B6 et la taurine, intervient dans le cadre d’une meilleure gestion de la fatigue et du système nerveux.

L’antioxydant NERGE Q10 + VITAMINE E agit au niveau du fonctionnement mitochondrial pour produire l’énergie nécessaire à la récupération, le soutien de la fonction cardiaque.

* 1. (HOVHANNISYAN A. ET AL., Effi cacy of Adaptogenic Supplements on Adapting to Stress: A Randomized, Controlled Trial. Journal Athletic Enhancement, 2015. 2015, 4:4 2. Numéro de brevet EP14184629.5

N’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre praticien pour un conseil personnalisé, à appeler le laboratoire LPEV au 04.70.90.61.45 ou à vous connecter sur lpev.fr