C’est durant mes études de naturopathie à ISUPNAT (Institut Supérieur de Naturopathie) que j’ai ouvert les yeux sur les hormones.

J’ai découvert que nos hormones naturelles sont un phénomène de vie extraordinaire, qu’elles envoient de nombreux messages et permettent à nos organes de fonctionner en harmonie quand tout est bien équilibré. Extraordinaire ! Mais les hormones de synthèse font-elles la même chose ? Malheureusement non ! Dans la théorie oui, l’objectif est le même, mais dans la réalité subtile de notre corps c’est une autre histoire.
Ces hormones telles que les hormones de la pilule contraceptive ou du Traitement Hormonal Substitutif (dans le cadre de la ménopause) présentent des doses jusqu’à 100 fois plus élevées et cela perturbe notre organisme.
Ces hormones contraceptives que l’on retrouve dans les pilules, les implants, les anneaux vaginaux, les patches et les DIU hormonaux bouleversent totalement l’équilibre subtil du corps féminin en réalisant une castration chimique.

« Ces hormones telles que les hormones de la pilule contraceptive présentent des doses jusqu’à 100 fois plus élevées et cela perturbe notre organisme. »

Pas de pilule miracle !

L’organisme ne sait pas comment éliminer ces hormones de synthèse et nos organes répondent alors non stop à leurs sollicitations, ce qui au final les épuisent. Il est aujourd’hui clairement identifié que les hormones contraceptives ont des effets négatifs sur notre santé qui peuvent même être très graves dans certains cas.
La pilule et autres solutions hormonales peuvent provoquer des problèmes cardio-vasculaires, entraîner des risques de cancer du sein, cancer de l’utérus, du foie… L’humeur est également altérée et les femmes sous pilule présentent plus de risques de dépression.
Les prises de poids ne sont pas rares et l’on considère qu’environ une femme sur cinq prend quelques kilos en avalant des hormones. En naturopathie, nous apportons une attention particulière au fonctionnement du foie qui est un organe majeur. C’est pourquoi dans mon ouvrage je m’attarde sur cette fonction et insiste sur l’hygiène alimentaire spécifique indispensable pour les femmes qui sont sous pilule.

A tous problèmes, existe une solution…

J’ai donc voulu en savoir plus sur les autres moyens de contraception respectueux de notre corps mais aussi de l’environnement. Ils existent, et correctement utilisés, ils présentent des taux de fiabilité égaux à ceux de la pilule, voire supérieurs.
C’est le cas de la Méthode des Indices Combinés ou Sensiplan. Epoque oblige, nous avons désormais droit à des méthodes « 2.0 », comme celles du « Moniteur de Fertilité Lady Comp » ou la méthode « Symptotermique » sur une version Appli Smartphone « Sympto ». Coup de jeune sur les méthodes de contraception naturelle !
J’ai pu recueillir les témoignages des utilisatrices sur ce sujet qui permettront aux femmes en quête de changement de découvrir ces méthodes. Non, vous n’apparaîtrez pas ringardes ou rétrogrades à vous intéresser à ces solutions alternatives naturelles, mais plutôt dans l’air du temps d’un retour à des choix naturels, durables et responsables de vous mêmes et de votre environnement.
J’ai vraiment voulu cet ouvrage objectif et synthétique. Les femmes doivent pouvoir choisir librement leur méthode contraceptive, en toute conscience, et porter attention au fonctionnement de leur organisme sans le mettre en danger, en lui redonnant toute l’énergie nécessaire à son bon fonctionnement. Des principes naturopathiques pour aller dans le sens de la nature et non contre… tout naturellement.

Fabienne Beguerie
Naturopathe
95 av. du Général Michel Bizot
75012 Paris
Tel : 06.84.95.23.84
www.vitanaturo.com