Plus qu’un simple phénomène de mode, régénérer son organisme est une pratique séculaire que les anciens adoptaient très naturellement à l’arrivée de chaque printemps. Un nettoyage métabolique ponctuel jamais à court de bons arguments.

1. Quand le foie va, tout va !

Reconnue depuis des siècles par nos ancêtres, le nettoyage de printemps sacrait l’arrivée des beaux jours et permettait l’élimination en douceur des excès de l’hiver. Si l’homme moderne a quelque peu oublié ce geste autrefois instinctif, celui-ci doit faire face à l’émergence de nombreuses maladies chroniques liées à un organisme toujours plus encrassé. Le foie, cet émonctoire responsable du stockage de nos nutriments est celui qu’on veillera à traiter en premier. Son rôle majeur est d’éliminer les déchets métaboliques et autres substances nocives pour notre santé. La détoxification du foie est une pratique essentielle pour espérer un retour optimal à l’équilibre de notre organisme. Les plantes aussi célèbres que l’artichaut, le radis noir ou le desmodium auront un rôle de régulateur hépatique très efficace pour entamer, avec succès, une détox printanière.

« La détoxification du foie est une pratique essentielle pour espérer un retour optimal à l’équilibre de notre organisme. »

2. Mettons-nous au Bouleau

Si une détox du foie doit être accompagnée d’une reminéralisation de l’organisme, un élixir venu du froid attire en naturopathie toutes les attentions. La sève de Bouleau, puisque c’est bien d’elle qu’il s’agit, a la propriété de purifier l’organisme autant qu’il le revitalise. Concernant le processus d’extraction, une incision dans l’écorce de l’arbre permet de récupérer le breuvage à la paille sans blesser le tronc.

detox-printanniere-naturo

Une cure de sève de Bouleau à la fin du mois de mars sera bénéfique pour nettoyer le sang, faciliter l’activité rénale et régénérer la peau et les cheveux. Une baisse notable de la fatigue est généralement observée dès la première semaine de cure, celle-ci s’étalant sur une durée de trois semaines minimum à raison de 1/2 verre le matin à jeun. La sève de bouleau fraîchement récoltée peut être commandée en magasin bio ou auprès de petits producteurs spécialisés.

« Une cure de sève de Bouleau à la fin du mois de mars sera bénéfique pour nettoyer le sang, faciliter l’activité rénale et régénérer la peau et les cheveux. »

3. La flore, miroir de l’immunité

Le printemps est la saison où la flore se révèle à la terre et se régénère peu à peu. De la même manière, entrer dans les beaux jours est la période la plus propice pour songer à réensemencer la flore intestinale. Une alimentation saine et naturelle devra être privilégiée, avec des aliments biologiques, crus ou cuits à la vapeur douce. Une détox printanière invite à une diminution des laitages et des viandes rouges trop riches en acides gras saturés. Faites la part belle au vert dans votre assiette, en y intégrant des épices, des fruits et légumes de saison, sans oublier les légumineuses et oléagineux si votre digestion le permet. Privilégiez enfin les petits poissons gras, riches en Oméga 3 ainsi que les huiles végétales excellentes pour la santé. Une cure de prébiotiques associée à des probiotiques pourra être envisagée ainsi qu’une cure de psyllium blond en cas de digestion paresseuse.

Alexandra Charton – Fondatrice de Nouv’elle Nature